Archives d’un auteur

Objets du quotidien

Je n’ai pas aimé  l’exposition car j’ai vu beaucoup de membres coupés, de la nicotine en bidon pour pouvoir la respirer. Sur une table un truc marron peut être des excréments car il était question d’intestin.

Dans une autre pièce de grandes brosses on aurait dit pour nettoyer les bouteilles mais d’un format énorme.  Sur un socle était posée une tête sans yeux.

Exposition La langue de ma bouche

Après nous sommes allés en atelier et l’on nous a demandé de faire un exercice, voici le mien :

Je suis un petit meuble

J’aime bien les petits objets, bibelots que l’on pose.

J’aime moins quand on oublie de faire la poussière.

Je ne sais pas parler.

Mais je sais m’exprimer physiquement en éternuant et toute la poussière vole.

Je ne souhaite pas que l’on change quoique ce soit à ma co-location seulement que l’on fasse la poussière un peu plus souvent.

Après avoir vu une exposition où il était question de trucs, objets du quotidien qui ne sentaient pas très bon et pas vraiment agréable à voir, c’est peut-être pour cette raison que j’ai choisi de parler de choses plus jolies et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs.

Détente et petits gâteaux

En entrant dans La Galerie nous voyons des objets dans plusieurs endroits comme si nous étions dans un lieu plutôt personnel un appartement. C’est pour cette raison que l’expo s’intitule « une maison de pierre dans une métropole… »

Ce qui me permet de choisir  cette photo car elle me donne la sensation d’une hospitalité, il manquait quand même un canapé avec  des coussins et des tasses à thé avec des petits gâteaux.

Exposition Une maison de pierre...

 

Caractères transformés en dessin

La Galerie nous accueille pour le dernier trimestre et nous avons le privilège d’avoir comme artiste Achim qui nous explique sa méthode de travail. Si vous souhaitez en savoir plus, venez à La Galerie pour faire plus ample connaissance avec cet artiste.

Une table, des chaises, voilà qu’on s’installe. Dans une boîte en bois des caractères d’imprimerie sont à notre disposition pour pouvoir nous exprimer à travers des lettres sur une feuille blanche. A la fin de l’atelier on voit même des mains habillés de gants imprimés de caractères, des dessins par exemple un petit bonhomme. Nous avons exprimé tout notre savoir faire avec des petits riens.

Atelier autour de l'exposition

Atelier autour de l'exposition

L’espace, lieu d’imagination

L’espace de La Galerie permet de nous projeter dans notre imagination. Prenons le temps de regarder quand nous la visitons, que tous ces artistes sont là pour nous permettre de rêver un peu et de sortir du quotidien.

On a vu des petits objets en bois,  un imprimé et une lampe posés à même le sol. Cette fois-ci l’entrée est tapissée d’un sol  en terre craquelée qui rappelle un lieu désertique qui n’a pas été humidifié depuis assez longtemps.

Après nous sommes allés en atelier où l’on nous a donné une feuille, afin de faire des collages avec des photos représentants des  objets de l’exposition. Chaque participant a laissé faire son imagination.

Exposition Tes mains dans mes chaussures 2/3

MES MAINS SUR L’APPAREIL PHOTO

L’expo s’intitule « Tes mains dans mes chaussures ». En ce qui concerne les miennes, je les ai utilisées pour prendre des photos.

Je déambule dans La Galerie, je m’aperçois que des artistes ont installé des boîtes, des cubes à même le sol au hasard ou pas,  je m’interroge. Pourquoi ?

Un artiste a photographié les meubles, les objets de sa chambre et les a reproduit dans une pièce de La Galerie tout en gardant une pénombre continuelle.

Voici un petit résumé de la visite. Puis après nous sommes allés en atelier pour dessiner un objet qui nous tient à cœur et en donner le sens.

Exposition Tes mains dans mes chaussures 1/3

Rendez-vous 3.2.2

Deux petits coquillages

Elle est entrée avec le groupe pour voir la nouvelle expo que la galerie propose. Sur les murs, des images et des photos de plusieurs formats, certaines pratiquement invisibles à l’œil nu, elle doit carrément coller son regard dessus afin de comprendre ce que l’artiste à bien voulu nous dire.

Dans une autre salle à même le sol une espèce de matelas qui est en train de faire pratiquement du surplace, mais si on le fixe bien il bouge constamment mais à une vitesse escargot. Elle se dirige un peu plus loin et elle s’aperçoit que l’on a mis des petits coquillages sur une marche d’une espèce de meuble et voilà que l’on peut s’imaginer sur une plage. Sur un mur une photo représentant le cosmos et elle est prête à s’envoler.

Voilà ce qu’elle a retenu de cette expo intitulée Les Limbes que les artistes ont bien voulu nous transmettre pour nous permettre de rêver et de s’apaiser.

Rendez-vous 3.1.11

Champs de blés en un clic

Nous voici dans La Galerie envahie de blés, des photos représentants des champs à l’infini. L’artiste a voulu nous sensibiliser sur notre société actuelle de consommation, un simple clic sur l’appareil  et voici la photo bien cadrée.

Il est loin le temps ou l’artiste posait son chevalet, regardait le paysage, mélangeait les couleurs et commençait à peindre pour représenter ce qu’il ressent, mais pas ce qu’il voit.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Rendez-vous 3.0.6

Le vandalisme exposé

Nous voici dans La Galerie. On nous propose un atelier où chaque personne peut exprimer tout son ressenti sur l’expo par des mots ou des gestes qu’on peut qualifier de vandalistes. C’est bien ce qu’il nous a été dit de faire.

Un participant a jeté un papier froissé sur une œuvre. Un autre a écrit des mots sur un petit carton collé sur le mur à côté d’une œuvre. Un bouquet n’en était plus un, il était temps de le changer. Des boites posées sans dessus dessous formait des meubles. Une table était si bancale au milieu d’une pièce qu’il aurait mieux valu la mettre à la décharge.

Exposition Problèmes de type grec

Voilà ce que je peux dire sur cette expo où chaque participant a pu exprimer à sa façon comment on peut faire du vandalisme. C’est bien la première fois que l’on s’exprime comme ça.

Exposition Problèmes de type grec

 

BOUQUET D’IMAGES

 

La Galerie nous propose une exposition intitulée « Scroll infini ».  Nous avons visité chaque salle où des artistes expriment leur art à travers des objets du quotidien. Julien Creuzet est venu nous parler de comment son inspiration lui vient,  en nous montrant par exemple des écrans de télévision qui ne fonctionnent plus, des bouteilles et d’autres objets en nous expliquant comment il les a transformés.

Exposition Scroll infini

 

Après nous sommes allés en atelier où l’on nous a demandé de nous exprimer à travers des découpages de photos représentant des paysages, des ananas, des cactus etc… A la fin chaque participant a collé plusieurs photos découpées. La photographie ci-dessous donne une idée du travail effectué, c’est quelque chose que tout le monde peut reproduire facilement.

Exposition Scroll infini

 

 

COMMENT TRANSFORMER UNE TASSE DE THE ?

La Galerie nous propose des vidéos de John Smith autour du quotidien : des  personnes dans les rues se rendent par exemple au travail,  font leurs  courses etc…  On les voit traverser la rue, les voitures vont et viennent.

Une vidéo montre un homme qui se fait raser la tête tout en émettant le son om.

On voit également des objets concernant John Smith qui ont appartenu à son père : le « bâton de papa » par exemple, qui a été bien utilisé comme il le dit lui-même.

Exposition John Smith - Le Baiser

Après nous sommes allés dans l’atelier et l’on nous à proposé de dessiner un objet du quotidien, puis de le transformer en rajoutant tout ce qui nous venait à l’esprit. Par exemple une tasse à thé devenait un personnage.

L’exposition et l’atelier nous ont montré comment parler des choses du quotidien et je pense que nous sommes tous un peu comme John Smith.

Atelier autour de l'exposition

 

L’art est un mediARTeur

Cette année La Galerie nous invite à des expositions qui traitent des affects.

Cette fois-ci elle m’a semblé assez vide, mais quand en m’approchant j’ai vu sur une table des cahiers où étaient collées des affiches, des petits mots, des papiers administratifs. Il y avait également des vidéos et sur les murs des photos petits formats,  des dépliants,  des mots.  Sur le sol, des signes avec des mots écrits en noir.

Puis l’artiste Babi Badalov est venu nous parler de son parcours, quand il est venu en France, pour sa demande d’asile. Il nous a raconté ses difficultés. Pour lui qui ne connaissait pas la langue, les démarches administratives étaient assez fastidieuses.  Dans une salle à part,  sur les murs peints en noir, il a écrit tout ce qui le touche au plus profond de son être, avec des mots dessinés, se rapprochant de la calligraphie. Il me semble qu’il en a même parlé au cours de son exposé. Il a su exprimé tout cela par son art et il s’en sort très bien.

Exposition Disparité et Demande

Puis après nous sommes allés en atelier pour exprimer à notre tour notre ressenti. Cette fois-ci il était question de mettre sur les murs des questions, des amorces de conversation; par exemple : « Aimez-vous faire du shopping ? ». Les réponses pouvaient passer par des mots, des dessins, de chaque participant qui désirait répondre et ainsi de suite. À la fin les murs donnaient l’impression que l’on venait de coller des affiches pour une expo.

Exposition Disparité et Demande

 

composition abstraite

En entrant dans La Galerie nous avons vu des œuvres sur les murs. D’autres étaient posées à même le sol. Dans des cageots il y avait des formes sombres en terre, représentant des figures de toutes sortes. Voici ce que j’ai retenu.

Puis un artiste est venu, Nicolas Momein, pour parler de son travail. Il nous a montré ses œuvres, nous a expliqué d’où vennait son inspiration et comment il la concrétisait avec les matériaux trouvés dans des lieux qu’il visitait.

« Adieu tristesse... »

Après la visite nous sommes passés à l’atelier. On nous a donné des feuilles pour que l’on puisse, avec des crayons, des pastels ou des pinceaux dessiner ce qui nous venait à l’esprit. À la fin tous les participants ont vu leurs dessins assemblés dans une grande composition.

Cela n’est pas une mauvaise idée d’assembler les images des participants pour voir ce que ça donne une fois le travail terminé. Dans cette composition abstraite, chaque personne a exprimé son ressenti avec des couleurs ou en noir et blanc.

Atelier autour de l'exposition

 

 

dévoilé – caché

La Galerie est un lieu où l’inspiration est bien là.

L’artiste semble nous montrer ses états d’âme : une table où tout est exposé afin que tout le monde puisse voir.  Mais quand on s’approche, ce n’est pas du tout cela, l’artiste a caché tout ce qui ne peut être dévoilé.

Sur une table des livres,  des cahiers retournés afin que les lettres qui forment des mots ne viennent pas saisirent l’œil au passage.

Mais ne sommes-nous pas tous comme cela dans la vie quotidienne ? En ce qui me concerne j’ai bien l’impression que l’on ne veut pas trop en dire, sans vraiment tout cacher.

Après la visite de l’exposition nous sommes passés en atelier. Nous devions faire entrer dans une feuille un objet de la vie de tous les jours.  L’objet en question comportait une part d’ombre, travaillée au fusain, représentant le caché et une part dévoilée par la craie blanche, pour incarner la lumière.

Atelier autour de l'exposition

Que d’émotions !

Jeudi dernier  j’ai visité pour la première fois La Galerie, centre d’art contemporain,  j’avoue que ce fut une découverte et une curiosité.

Car je suis toujours en interrogation devant ce genre d’expression. L’exposition est basée sur les sentiments que l’on peut avoir au cours de son existence et je pense être en symbiose concernant cette expression artistique.

J’ai vu :  « Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir » à la Galerie  de Noisy-le-Sec.

A la fin de la visite nous avons été en atelier pour exprimer des émotions et ce jour là il était question du toucher. Chaque participant a exprimé ses émotions sur une feuille de papier avec des collages de matières. J’ai bien apprécié ce moment là, car nous avons eu la possibilité également d’ exprimer notre ressenti.

Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir