Archive pour la catégorie ‘Pierre Joseph – Hyper-normandie’

Rendez-vous 3.1.11

Champs de blés en un clic

Nous voici dans La Galerie envahie de blés, des photos représentants des champs à l’infini. L’artiste a voulu nous sensibiliser sur notre société actuelle de consommation, un simple clic sur l’appareil  et voici la photo bien cadrée.

Il est loin le temps ou l’artiste posait son chevalet, regardait le paysage, mélangeait les couleurs et commençait à peindre pour représenter ce qu’il ressent, mais pas ce qu’il voit.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Rendez-vous 3.1.10

Épi de blé aveugle

Visite de l’exposition « Hypernormandie » de Pierre Joseph :

Céline nous présente le procédé de l’artiste :

Répétition de la même photo faite avec le même appareil photo numérique, en automatique : un champ de blé. Au départ, je crois que c’est la même.

Il y a une quinzaine de photos qui à priori se ressemblent toutes. En m’approchant, je constate des différences ici ou là, une feuille verte, une plante « pas épi de blé » qui pousse, fière au milieu de ce champ uniforme, un coquelicot qui fleurit, tranquille. J’ai à la fois envie de plonger dans ce champ de blé, et aussi une sensation de froideur, de mêmeté qui me donne envie de chercher les différences, et si je n’en trouve pas, de m’enfuir.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Les expériences proposées par Céline nous font ressentir la difficulté de se sentir en confiance pour se déplacer dans l’espace en aveugle avec un guidage rapproché ou à distance de l’autre, ou encore plus déroutant mais assez agréable, être guidé par l’autre et utilisé comme rétine, comme appareil photo de l’autre.

Atelier de dessin en aveugle avec un guide :

Ce moment a été très prenant et surprenant : lorsque j’ai guidé mon binôme, je n’avais pas conscience de la concentration et de la fatigue que cela lui demandait, et j’ai pris beaucoup de plaisir à peindre en utilisant G comme pinceau.

Lorsqu’à son tour, elle m’a utilisé comme pinceau, j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire et la découverte du résultat final m’a beaucoup plu et intriguée . Comme si des impressions de l’expo s’étaient inscrites dans ma mémoire, et j’ai découvert une fleur, et des plantes que je ne pensais pas avoir dessinées.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.9

Les champs de blé

J’ai ressenti la sensation de me promener dans un champs de blé, lorsque j’ai visité l’exposition. Je me suis rendu compte que toutes les photos n’étaient pas pareilles, car en regardant de plus près, je me suis aperçu que dans les champs de blé il y avait des coquelicots et des brins d’herbe, et j’ai vu aussi des criquets dans plusieurs œuvres d’arts.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Quand je suis passé dans la phase suivante de ma visite à La Galerie, on a fait un jeu qui s’appelle l’aveugle : se tenir par la main et de se regarder en même temps dans les yeux et aussi on a fait l’expérience de guider son prochain à marcher les yeux fermés avec un bâton et de le guider un peut partout dans une pièce.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.8

La campagne en été

Les champs de blé ont la couleur blonde. Il y a plusieurs photos de champs de blé qui étaient différentes les unes des autres.

Ces photos ont été prises avec un appareil photo numérique qui a pris les photos tout seul.

Les champs de blé fleuris nous font penser à l’été avec ces coquelicots rouges. Cette œuvre nous fait penser aux vacances.

Rendez-vous 3.1.7

Un duo suite à la visite de l’exposition « Hypernormandie » !

Durant l’exposition, j’étais perdu par le nombre de photographies ayant beaucoup de points communs, mais se différenciant par des détails égarés dans celles-ci. De temps en temps, je m’apercevais que certaines avaient été prises du même endroit avec une légère rotation.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Après cette exposition et avant l’atelier, une sorte d’échauffement à eu lieu pour s’habituer à travailler en aveugle guidé par une deuxième personne.

Atelier autour de l'exposition

L’atelier était intéressant car il permettait de construire un dessin par l’intermédiaire d’une deuxième personne qui servait de main. Comme la main ne voyait pas ce qu’elle faisait et que nous ne devions  pas intervenir ; cela donnait l’image d’une personne n’ayant pas de membres supérieurs et guidant une personne malvoyante. Cela créait un certain effet comique en raison des maladresses occasionnées provoquant un attendrissement.

Atelier autour de l'exposition

 

Rendez-vous 3.1.6

Visite à La Galerie

On a visité à La Galerie une exposition sur des champs de blé, des champs à perte de vue. Les photos étaient prisent de haut, on ne voyait que le champs de blé, j’ai beaucoup aimé la présentation.

On a fait des jeux, par deux : l’un servait de robot, l’autre le guidait pour prendre des photos, avec les yeux fermé, c’était impressionnant. Il a eu aussi le bâton : toujours par deux, l’un dirigeait l’autre.

Pour terminer, on a dessiné les yeux fermés un épi de blé. C’était prenant, on se laissait guider par l’autre…

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.5

Promenade dans les champs de blé

De salle en salle, pas à pas, on se promène dans un champ de blé où l’on croirait, au premier abord que tous les épis se ressemblent. Mais en se rapprochant de ces photos, on se rend compte qu’elles sont différentes. En effet, des couleurs vives se distinguent dans cette immensité de blé jaune : le vert des feuilles des plantes ça et là, le rouge vif des coquelicots. Dans ces champs jaunâtres, la nature reprend ses droits…

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Rendez-vous 3.1.4

Dessiner sans voir

L’expo ne m’a pas du tout plu mais l’activité était très bien.  Les images des champs de blé étaient ennuyeuses.  J’ai particulièrement apprécié la séance de dessin à l’aveugle et à deux : celui qui dessine ne voit pas et il se fait aider par quelqu’un pour le dessin et les couleurs.  Il me semble que dessiner sans voir donne des résultats plus intéressants.  On sort du cadre du dessin et cela n’est pas gênant au contraire cela le met en évidence.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.3

L’épi

Quel plaisir d’être ensemble autour de cet atelier.

Chacun se prête au jeu du duo autour du dessin d’un épi de blé. La direction des opérations est confiée à l’autre qui nous oriente, nous guide dans cette création unique…

Les yeux fermés, nous entrons dans une autre dimension… À droite, en haut, à gauche, plus bas… Mise en couleur…

Le résultat nous surprend. Mais à qui appartient cette création ?

Atelier autour de l'exposition

 

Rendez-vous 3.1.2

La photographie dans l’art contemporain

C’est mardi 16 janvier 2016 que je suis allé au Rendez-vous 3.0 en observation, même si j’ai pratiqué comme les autres, pour découvrir l’atelier d’art contemporain avec le CATTP et le CMP.

Dans le centre d’art proche de la médiathèque de Noisy-le-Sec, appelé La Galerie, nous avons découvert l’exposition de Pierre Joseph intitulée « Hypernormandie ».

Il s’agit de photos de champs de blé affichées aux murs blancs, sans cadre. Le fait que le champ soit à perte de vue crée une dynamique d’infini et l’automatisme de la récolte font que tout se rapporte à la photographie numérique qui est elle aussi automatique et infinie.

Pour coller à la thématique, nous avons fait un atelier en binôme qui se résumait à guider son partenaire à l’aveugle c’est-à-dire qu’une des deux personnes fermait les yeux et l’autre la guidait d’abord en la tenant avec les mains puis ensuite avec un bâton.

Nous avons aussi expérimenté de se regarder droit dans les yeux pendant une minute ce qui n’est pas aussi simple que ça en à l’air car la sensation est très gênante.

Une des parties de l’atelier consistait à dessiner à l’aveugle avec les indications de notre partenaire de façon à ce que la seule chose qui nous guide et nous relie soit la voix du partenaire ayant les yeux ouverts. Le rapport avec la photographie se trouvait dans la persistance rétinienne (notre faculté à garder en mémoire ce que l’on a vu précédemment) que nous avons utilisé quand nous devions dessiner, en particulier des épis de blé qui, je le rappelle, constituaient le sujet des photographies de l’exposition.

Je n’ai pas été particulièrement touché par les œuvres, qui me semblaient étranges (peut-on appeler cela de l’art ?) mais l’expérience de dessiner sans regarder a été, pour moi, assez enrichissante.

Atelier autour de l'exposition

 

 

Rendez-vous 3.1.1

Analyse de la visite et de l’atelier autour de l’exposition « Hypernormandie » de Pierre Joseph

Hier, j’ai assisté à l’atelier d’art contemporain de La Galerie. C’était surprenant, même si j’ai vraiment un problème avec l’art contemporain, j’ai pu apprécier à sa juste valeur ce moment.

Nous avons parlé de l’œuvre de Pierre Joseph et puis ensuite, on a reproduit le mécanisme d’un appareil, en groupe de deux. Ensuite, grâce à des feuilles et des feutres, toujours a deux , nous avons dessiné à l’aveugle.

Nous avons remarqué que certaines choses que nous n’aurions jamais pu dessiner en voyant sont apparues. Grâce à l’atelier à deux, nous avons pu découvrir ces sensations et en faire une œuvre.

Malheureusement, j’ai trouvé les commentaires sur l’œuvre un peu tirés par les cheveux, mais c’est normal pour une œuvre d’art contemporain qui est surtout une collection de photo d’épis de maïs.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

 

Rendez-vous 3.0 « Je suis ta rétine »

Autour de l’exposition « Pierre Joseph – Hyper-normandie »

“Hypernormandie” est une exposition de photographies de champs de blé. Pour produire ces images et de façon parfaite et illimitée, l’artiste Pierre Joseph utilise la haute technologie de la photographie numérique. L’hyper efficacité du numérique impose son rythme au paysage.

La photographie permet de prolonger son corps par un mécanisme puissant plus efficace, plus productif que ne le sont le bras, l’œil ou même le cerveau humain. Sans disposer de ce type de matériel, nous testons le prolongement du corps par une autre méthode. Par exemple, un outil très élaboré : le corps d’un autre. Par groupe de deux, l’un donne des ordres à l’autre. Les yeux bandés, il devient son outil. Tous deux élaborent une œuvre plastique commune inspirée des champs de blés de Pierre Joseph. Les rôles seront ensuite inversés.

 

La vie de la nature

Ten pictures

Ronald

Le bois, du clair au foncé.

Blanc comme dur

Building illusion

Les Sœurs Blanches

Atelier L’art en blog – Premiers sentiments sur les blés

L’exposition « Hypernormandie » présente deux séries de « photographies sans fin » d’un paysage sans fin, sans ciel, sans sol, sans fond : des champs de blé à perte de vue, éclairés d’une lumière uniforme, dont les épis sont tous quasiment identiques, poussant au même rythme jusqu’à une même hauteur. L’artiste, Pierre Joseph, a fait le choix d’un protocole de prise de vue et d’impression laissant une grande part aux préréglages (mode automatique) des différents appareils. L’accrochage est élémentaire, le nombre de tirages photographiques étant déterminé par la longueur des murs de l’espace d’exposition.

L’atelier est l’occasion de faire l’expérience de cette proposition particulière et de prendre conscience de son caractère immersif. La visite se fait en autonomie : seul_e et en silence. Une zone temporaire d’échange est délimitée au centre de La Galerie : les phases d’exploration solitaire sont entrecoupées de temps de discussion qui permettent de mieux comprendre la démarche de l’artiste. On aborde des notions clés d’analyse de l’image : le cadrage, le champ et le hors-champ, les différents plans… Nous repérons l’effet de série, de répétition, les légères variations. Quels sentiments ressentons-nous dans cet espace ? Parmi une longue liste d’adjectifs, les enfants en entourent trois qui correspondent le plus à ce qu’ils ressentent. Ils découpent les mots et les collent sur une reproduction d’une photo de l’artiste. A la médiathèque, chacun écrit un texte pour nous raconter pourquoi il a ressenti ces émotions dans l’exposition.

Premiers sentiments sur le blé

Oussoumane


J’ai étais attentif  à tous les détails des champs de blé. Je me suis senti calme parce qu’on a fait la visite sans parler et seul. Je me sens impressionné par ce que j’ai vu, par l’exposition car il y avait la répétition de la même image. Je n’avais jamais vu ça ailleurs.

Mughees


Je me sentais calme car j’étais impressionné et je me sentais bien. J’étais impressionné parce que je n’avais jamais remarqué ce que Anna nous a dit. J’étais tranquille car je m’amusais bien.

Nigarish


Libre : j’ai choisi libre parce que personne ne nous dérangeait.
Calme : parce qu’on entendait aucune voix.
Détendue : parce que personne nous embêtait.

Lina


Je me suis sentie étonnée parce que je m’attendais à ce que tous les épis de blé soient pareils et en fait ils étaient différents. Je me suis sentie attentive pour arriver à voir tout ce qu’il y avait dans les images. J’ai trouyé que c’était créatif et ça m’a donné envie de faire pareil, j’étais inspirée! J’aurai photographié moi différentes sortes de fleurs.

Théodore


Je me sens égal, impressionné et scotché : c’est bien fait, moi aussi, je suis créatif, j’aimerai bien construire des statues. Je suis impressionné par les photos parce que le photographe a fait de jolies photos.

Adama


Je me sens calme, j’ai choisi ce mot parce que quand j’étais devant les tableaux je me suis senti tout seul avec du blé. Puis je me suis senti CONTENT parce que j’étais avec des personnes gentilles.
Et joyeux parce que j’étais avec toutes ces personnes et après ça c’est passé super bien !

Mohamed-Amine


Bouche Bée : blé
Distrait : parce qu’essayer d’écouter le blé bouger. Pour moi le blé a bougé.
Ahuri : parce que j’étais content

Matoumani


Attentif : J’étais attentif d’écouter et de chercher des mots qui vont parler de blé.
Calme : parce que le blé ne bouge pas.
Impliqué : parce que je me suis senti comme ce champ de blé.

Méline


Intéressée : Je me suis senti intéressée parce que je voulais en savoir plus sur tous ces champs de blé.
Etonnée : J’étais étonnée parce que j’ai découvert que dans les blés il y avait d’autres plantes : des herbes et d’autres plantes.
Attentive : Je devais être attentive pour bien comprendre les images.