Archive pour la catégorie ‘Les Limbes’

Rendez-vous 3.2.7

L’exposition ne t’a pas inspiré telle une image floue. En effet, elle s’inspirait des « limbes du pacifique » qui nous emportaient dans le brouillard de la confusion.

L’atelier qui nous était proposé, était basé sur le texte cité ci-dessus. Il nous permettait de construire un autre texte à partir des mots selon l’inspiration de chacun. L’exercice nous permettait de construire ces textes en barrant des mots en partie ou en totalité, en fléchant des mots choisis par traits entre des points.

Cet exercice, excellent pour s’échauffer pour l’exposition, en a inspiré plus d’un tant le décalage entre nos habitudes et les objets proposés était grand.

Rendez-vous 3.2.6

Elle s’est avancée dans la première pièce, dans le centre qui était occupé par un tapis rectangulaire bleu qui lévitait sur le sol. Un fil était branché à ce tapis et relié à une prise. Elle se demandait à quoi ça servait. A la base du tapis bleu, un dépôt blanchâtre. Sur les murs de la pièce, des deux côtés d’un coin, deux tableaux étaient accrochés. L’un était imprégné de noir et émaillé de quelques points blancs, l’autre était impressionné par des feuilles, ou plutôt par des ombres de feuilles.

Dans la deuxième pièce, au mur, plusieurs feuilles blanches de petit format sur lesquelles elle vit comme des enregistrements d’ondes. Les couleurs et épaisseurs des traits variaient d’un tableau à l’autre. Elle pensa à des tracés d’électrocardiogramme et se dit en même temps qu’il y avait de la vie, et aussi de la frénésie, voire de la fureur de vivre là-dedans.

Dans la troisième pièce, un escalier blanc, sur l’avant-dernière marche deux coquillages nacrés. Au mur, le même tissu bleu imprégné d’un dépôt blanchâtre.

Dans la dernière pièce un grand écran, un homme et une femme. Elle vit la femme s’approcher de l’homme, mettre sa tête contre son épaule, puis s’éloigner de lui après l’avoir bougé de sa chaise comme un paquet. En fond sonore, une voix parlait en anglais qu’elle ne comprit pas.

Rendez-vous 3.2.5

Elle déambule dans l’exposition. Suite à l’atelier d’écriture, elle s’attend à voir des œuvres sur les mots et l’écriture.

Oh !! Surprise ! Rien de tel. Son esprit s’embrouille. Elle a du mal à respirer. Les photogrammes attirent son œil. Le tableau rempli d’étoiles aussi. Et puis il y a le sentiment de l’eau avec le tapis bleu mouvant, les coquillages sur un escalier, un tissu trempé dans l’eau de mer et en train de sécher.

Mais quel sens tout cela a-t-il ?

Elle ne sait pas trop.

Rendez-vous 3.2.4

Suspendue…

Le temps d’une visite.  Elle a pour titre Les Limbes. Un voyage proposé par cinq artistes. Elle commença par un texte avec divers regards et interprétations. Puis en anticipation à travers quelques mots d’elle.

Ensuite la découverte. Des moments différents suspendus à une certaine interrogation chaque fois devant les diverses œuvres. Tout autour des limbes et ses interprétations.

Elle fut un moment rêveur.

Rendez-vous 3.2.3

Il, Elle, Tu….

Tu te souviens ……….

Il réfléchit.

Après un effort, les images refirent surface.

Tu as vu les photogrammes?

Non dit-il, elle récupéra le tissu bleu dans l’Océan.

Il monta l’escalier, posa le coquillage polit par les flots sur la marche blanche ……

Tu as vu ton rythme cardiaque, tu parais essoufflé.

ELLE, partie en s’envolant.

IL, attendit son Robinson.

TU, souris………..

Rendez-vous 3.2.2

Deux petits coquillages

Elle est entrée avec le groupe pour voir la nouvelle expo que la galerie propose. Sur les murs, des images et des photos de plusieurs formats, certaines pratiquement invisibles à l’œil nu, elle doit carrément coller son regard dessus afin de comprendre ce que l’artiste à bien voulu nous dire.

Dans une autre salle à même le sol une espèce de matelas qui est en train de faire pratiquement du surplace, mais si on le fixe bien il bouge constamment mais à une vitesse escargot. Elle se dirige un peu plus loin et elle s’aperçoit que l’on a mis des petits coquillages sur une marche d’une espèce de meuble et voilà que l’on peut s’imaginer sur une plage. Sur un mur une photo représentant le cosmos et elle est prête à s’envoler.

Voilà ce qu’elle a retenu de cette expo intitulée Les Limbes que les artistes ont bien voulu nous transmettre pour nous permettre de rêver et de s’apaiser.

Rendez-vous 3.2.1

Il est écrit comme titre Les Limbes : mi réalité – mi rêve !

Il faut donc se plonger dans un autre monde, se promener entre les œuvres exposées et chercher à comprendre ? Non juste à ressentir !

Il va d’abord apercevoir tous ces graphismes – comme les courbes d’un monitoring avec diverses couleurs, intensités ; Comme si des enfants s’étaient amusés à les reproduire, à leur façon.

Il regardera ensuite une grande toile bleue sur le sol, se mouvant doucement, avec un rebord décoloré – qu’en pense-t-il ? Un drap pour les rêves, et bien non, c’est lié à la mer, entre deux mondes, avec le ciel.

La mer
Qu’on voit danser le long des golfes clairs
A des reflets d’argent

Comme le chantait Charles Trenet.

Et il devinera, plutôt que verra les photographies en négatif, images imprimées comme en 3D. Il a ainsi vécu plusieurs expériences différentes.

 

Suspendu

Jamais art sans cosmos

Étoile entre-deux et doute

Et pourquoi la frontière vole ?

Le voyage est comme des arts flous

L’incertitude pense comme le vent

La plage est comme des nuages étrangers

L’incertitude touche comme le voyage

Jamais évasion sans question

Flotte comme un entre-deux bleu

L’art est comme des questions perdues

Inconscient est inconnu

Les limbes sont surprenantes

Art est bizarre

Rendez-vous 3.2.0

Les Limbes est une exposition de Caterina Riva, curatrice en résidence à la Galerie. Revenue en Europe après une longue période en Nouvelle-Zélande, elle expérimente avec étrangeté le sentiment d’entre-deux. De manière inattendue, elle ne se sent ni d’ici, ni d’ailleurs mais sur un territoire aux frontières mouvantes. Pour l’exposition, elle réunit donc cinq artistes pour aborder les notions de déplacement, de déséquilibre et de confusion à travers des expériences physiques et émotionnelles.

Delphine Chapuis-Schmitz, artiste en résidence d’auteure à La Galerie, nous invite à expérimenter de manière physique le texte de la première page du livre de Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique – un ouvrage de référence pour Caterina Riva lorsqu’elle commence à réfléchir à l’exposition. La consigne est de se l’approprier, de le recomposer, d’en barrer les mots ou les lettres, de les biffer, de les effacer… Les interprétations deviennent alors multiples.

Après des lectures de textes, on imagine, on se raconte et on s’invente des histoires au sujet de l’exposition qui n’a pas encore été vue. Comment prendre conscience des attentes qui naissent « dans la tête » ou in absentia à partir d’histoires qu’on nous raconte ?

Dans un deuxième temps, on tente de se souvenir des espaces d’exposition, de ce qu’on a vu, ressenti, voire oublié un temps. Les textes sont rédigés à la deuxième ou troisième personne du singulier… Une distance avec soi qui semble convenir à tous.

Enfin, les mots recueillis aux différentes étapes de cet atelier sont mélangés grâce à un logiciel qui génère des poèmes et des phrases abstraites au contenu très singulier.

Les mots bonhommes

Les Limbes est une exposition collective imaginée par Caterina Riva et réunissant le travail de cinq artistes: Tahi Moore, Alicia Frankovich, Felix Melia, Flora Hauser et Renato Leotta.
Chacune de leurs œuvres propose une expérience de déplacement : un changement de position faisant de la distance entre deux points un nouveau territoire à découvrir.
L’idée de déplacement est indubitablement liée à celle du langage. Passer d’un monde à un autre implique donc un changement de langage, qu’il soit linguistique, physique ou visuel.
Dans cet atelier nous allons nous interroger sur la traduction de nos ressentis par l’intermédiaire de signes mêlant images et émotions.
Chaque enfant propose ici un commentaire émotionnel de sa visite de l’exposition.

Ça me donne http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_14_32_0_-1_0_1_0_0.gif de bricoler.
Ça me donne  d’explorer le http://www.fakenamegenerator.com/smiley/5_54_16_0_-1_0_1_0_0.gif, de découvrir de nouveau .
Nino et Adriane

Ça me donne envie de découvrir http://www.fakenamegenerator.com/smiley/0_34_32_0_0_0_0_0_0.gif de notre planète et de sauver les animaux qui vont bientôt disparaître pour sauver notre http://www.fakenamegenerator.com/smiley/4_2_1_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/7_55_10_0_0_0_0_0_0.gif
Jonas

http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_83_6_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_84_64_0_0_0_0_0_0.gif
c’est comme des montagnes http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_92_6_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_31_30_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/0_47_63_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_26_87_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/11_26_63_0_0_0_0_0_0.gif
Maïra

C’est comme des http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_23_73_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_91_74_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_85_62_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_84_85_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_3_65_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_3_6_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/11_83_91_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_12_34_0_0_0_0_0_0.gif
Lucine

Ça me donne envie de faire des œuvres d’art.
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_26_1_0_0_0_0_0_0.gifhttp://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_12_1_0_0_0_0_0_0.gif
Lucas

Ça me donne envie de http://www.fakenamegenerator.com/smiley/1_53_97_0_0_0_2_0_0.gif et ça me donne envie http://www.fakenamegenerator.com/smiley/23_10_28_0_0_0_2_0_0.gif tous !
Houda

Ça me donne envie http://www.fakenamegenerator.com/smiley/16_26_61_0_0_0_2_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/17_19_32_0_0_2_0_0_0.gif d’ escalader les montagnes ! http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_53_35_0_0_0_2_0_0.gif
Anis

Ça me donne envie d’aller dans le http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_26_87_0_0_0_0_0_0.gif d’un http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_34_83_0_0_0_0_0_0.gif.
Ethan

Un http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_2_31_0_0_0_0_0_0.gif dans http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_0_0_0_0_0_0_0_0.gif sur http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_0_0_0_0_0_0_0_0.gif il prend des http://www.fakenamegenerator.com/smiley/21_0_0_0_0_0_0_0_0.gif, les http://www.fakenamegenerator.com/smiley/9_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/5_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_2_71_0_0_0_0_0_0.gif ramène une http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_11_1_0_0_0_0_0_0.gif pour le rapporter sur la http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_34_83_0_0_0_0_0_0.gif terre.
Rayan