Archive pour la catégorie ‘Tes mains dans mes chaussures 3/3’

Un atelier d’inspiration

Suite à notre dernière visite de l’exposition « Tes mains dans mes chaussures » troisième partie, nous avons eu la chance de rencontrer et travailler avec l’artiste lors d’un atelier d’inspiration.

Achim  nous a permis de créer un recueil d’impressions à partir des partitions et inspirations individuelles autour d’un thème de La Galerie. Les moyens utilisés ont été un feuille de papier puis pour la typographie, des tampons divers et variés.

Le résultat fut très apprécie et rassembleur.

Atelier autour de l'exposition Atelier autour de l'exposition Atelier autour de l'exposition

 

Caractères transformés en dessin

La Galerie nous accueille pour le dernier trimestre et nous avons le privilège d’avoir comme artiste Achim qui nous explique sa méthode de travail. Si vous souhaitez en savoir plus, venez à La Galerie pour faire plus ample connaissance avec cet artiste.

Une table, des chaises, voilà qu’on s’installe. Dans une boîte en bois des caractères d’imprimerie sont à notre disposition pour pouvoir nous exprimer à travers des lettres sur une feuille blanche. A la fin de l’atelier on voit même des mains habillés de gants imprimés de caractères, des dessins par exemple un petit bonhomme. Nous avons exprimé tout notre savoir faire avec des petits riens.

Atelier autour de l'exposition

Atelier autour de l'exposition

L’art contemporain

J’ai commencé l’atelier avec une feuille de papier et ensuite avec des tampons qui vont avec des lettres et aussi  j’ai mis des gants pour ne pas se tacher les mains.

J’ai commencé à tamponner des mots ou des lettres pour  faire des phrases.

Atelier autour de l'exposition

Une journée dans l’imaginaire

Cette journée passée à La Galerie d’art contemporain fut un moment surprenant. Ma préférence va à l’activité que l’on a fait avec des tampons encreurs. On s’est beaucoup amusé, entre créativité et amusement.

L’artiste, Achim Lengerer et la responsable de La Galerie nous ont merveilleusement accueilli et ont su nous amener dans leur univers.

Atelier autour de l'exposition

 

Ressenti

Expo étrange dérangeante provocante parlante mais l’expression ne laisse pas indifférent, c’est le pari de l’artiste de tous les artistes me direz vous… Il faut un moment de recul après cette imprégnation pour essayer de comprendre la démarche.
L’atelier nous renvoie a l’utilisation de la typographie dans un moment ludique : des lettres des mots  pour exprimer des sensations. Nous tamponnons et marquons de notre empreinte le papier.

Atelier autour de l'exposition

Isoloir

La seule chose que j’ai à dire sur cette exposition, c’est qu’elle m’a énormément plu surtout sur une œuvre qui m’a fait penser à un bureau de vote.

Atelier autour de l'exposition

Revue de presse

Aujourd’hui nous allons parler du volet 3/3 de l’exposition « Tes mains dans mes chaussures » de La Galerie de Noisy-le-Sec. Dans une salle, avec des portes fenêtres au milieux, se trouve l’œuvre « Tant que je vous parle, ce n’est pas une frontière » de Sébastien Rémy. Ce sont 3 « portes battantes » avec des impressions de photos , de captures d’écran de films, d’onglets de page internet… Sur une des portes, nous pouvons voir le bureau de Sébastien Rémy où se trouve un agenda que nous pouvons feuilleter. Sur une autre porte, se trouve plein de photos de capture d’écran de films comme si celles-ci étaient en désordre. Cela me fait penser aux élections présidentielles d’en ce moment… Puis la troisième est en cours de fabrication, si vous avez le temps de venir nous rejoindre à La Galerie, vous aurez peut-être l’honneur de voir la troisième porte mystère ;) ….

Très cher lecteur, lectrice.  Nous vous conseillons d’aller à La Galerie quand vous avez un peu de temps de libre pour voir l’exposition « Tes mains dans mes chaussures » et précisément celle de Laëtitia Badaut Haussman. Car ses œuvres sont originales design, nous trouvons qu’elle apporte beaucoup de modernité à La Galerie comme par exemple ses lampes qui font plutôt futuriste et  aussi ses foulards.

Bonjour, je viens vous parler de l’exposition de La galerie (le volet 3). Plus précisément, l’œuvre cinématographique de Liv Schulman  « Que Faire ? » . Dans cette vidéo, nous voyons des acteurs se mettre dans la peau de gens qui sont comme bizarres… Ils nous racontent leur quotidien à leur façon. Je trouve ça assez cool et un peu délirant leurs vêtements sont très  originaux et cela  correspond à  leur style. Au début, les personnages sont assez discrets puis au troisième  épisode, ils se lâchent complètement. Nous pouvons voir les costumes des acteurs cousus sur quatre  housses de couverture  qui font comme un grand rideau.

Je vais vous parler du tableau « Le Mont Blanc » de Béatrice Balcou. C’est une photographie en noir et blanc que je pense qui date de 1930 car le papier est jaunit.
Il y a une petite inscription « Géographie pittoresque ». J’ ai fait une petite recherche sur le mot pittoresque : « Qui est digne d’être peint », « Attire l’attention ».  C’est cette œuvre justement qui m’a le plus attiré dans cette exposition. Sur cette photographie je vois deux montagnes avec un village qui pour moi m’a inspiré de la nature et du froid. C’est pour cela que j’ai choisi une image qui pourrait représenter cette photographie. Des renards, cela m’inspire beaucoup pour parler de ce tableau. Des renards chassant en groupe ou une randonnée entre renard. Cette artiste a aussi récupéré une photographie de Paris qui pour moi date de la même époque…

Fanny, Lynn, Maelys et Jade

Au cas où

Schaima – je suis allée a la galerie et nous avons visité une salle où il y avait des images d’ enfants qui fabriquaient des lettres. ca m’intéresse d’écrire des textes avec les lettres en arabe, et imprimer avec la sérigraphie. y avait aussi un film qui s’appelait (Que faire ?).
Et après nous avons senti des foulards qui avaient différents parfums qui sentaient très bon.

Lucine – le foulard ça sentait bon. j’ai bien aimé le film parce que le monsieur bégayait.

Jana – Je suis allée à la galerie et j’ai vu un extrait de la série « que faire ?  » c’est l’histoire de scénaristes qui ne trouvaient pas d’idée pour leur série donc il se sont réunit pour trouver des idée pour et il avaient tous des problèmes.
Il y avait un homme qui saignait , une femme muette,un homme mécontent , un homme qui bégayait et une psy . Ensuite nous sommes sortie pour voir les habits des acteurs qui étaient accroché sur un rideau .

Sébastien – A la Galerie, nous avons commencer par parler des techniques de copie. Ensuite, nous avons regardé des images sur des vitres en forme de porte-tourniquet (comme dans certains magasins).
Après, nous avons vu un film qui s’appelait « QUE FAIRE? » : c’était plusieurs scénaristes qui se sont rassemblés car ils ne savaient plus quoi écrire.
En sortant, nous avons vu un pot (qui était un mélange de plusieurs artiste ) avec des foulards parfumés dedans. C’était super !!!

Ludmila – je suis allée à la galerie de Noisy-le-Sec. J’étais avec ma sœur et d’autres enfants que je ne connaissais pas.
J’ai aimé un film qui s’appelle « QUE FAIRE ? »
Il m’a plu parce que il y avait une dame qui parlait des gens qui racontaient leurs souvenirs et parce il y avait un frère qui bégayait.
Après le film nous sommes sortie de la petite salle pour voir les habilles qui étiez accrochés au rideau.
J’ai reconnu la chemise de la dame de la couleur jaune, et puis le gilet du frère qui bégayait et aussi la chemise de papa qui était blanche. Aussi ce qui m’a plu c’est les images du film.
Alors, il y a quelque chose en plus qui m’a beaucoup plu. Je parle d’un foulard qui sentait bon. Il sentait des fleurs. Le foulard, on l’a sorti d’un pot noir. Avant de mettre le foulard on mettait dans ce pot noir les légumes.
A la fin il y avait quelqu’un de notre groupe qui a fait pour de faux la guitare.

Yassine – J’ai aimé le film parce qu’ il y avait les costumes des acteurs cousus sur le rideau devant le film. Les écritures m’ont plu car on a discuté de leur fabrication avec des pochoirs. j’ai trouvé l’artiste du début avec les images imprimés sur la moquette, maintenant elles sont sur un meuble en forme de tourniquet de magasin.
Dans un vieux pot on a senti un foulard qui sentait bon – ça m’a rappelait la fleur de Lilas.

Noëlia – Pendant le film j’ai aimé être tous ensemble, j’ai aimé parler d’une lettre en arabe aussi ensemble. J’ai trouvé le rideau joli car il avait de belles couleurs. La sculpture en forme de tourniquet de magasin m’a paru un peu vieille car elle a des photos grises sur elle.