Archive pour la catégorie ‘Atelier’

Fausse gueule cassée

Un homme qui a l’air d’aller bien. Mais PAS DU TOUT ! Le pauvre, il n’a plus de vie. Par contre, il a son visage. Mais bon, assez parlé, on va raconter son histoire : il était dans un bâtiment un homme, un soldat, il s’appelait Bibi le Boss de la Nasa, mais un jour une balle perdue arriva et boum !

Timéo

L’Égypte yolo :D

On dirait que ça vient de l’Égypte mais avec un vase YOLO… Il y a vraiment le nez du lion, même les yeux. Il n’y a que les pattes avant qui sont différentes et les pattes arrière mais ce n’est pas voyant.
YOLO ça veut dire heeeuuu… Profiter de la vie en anglais. Mais le corps est plus maigre, on dirait que le vase fait partie du sphinx. Il y a même une plante sèchée dans le vase et sur l’écriture YOLO, il y a du bleu, une couleur pas très très voyante. Il y a des marques sur le coté du vase mais c’est fait exprès pour que cela donne l’impression que ça fait partie du sphinx .

Kim-Sau

L’antre de l’art

Je m’appelle Adan, je suis le propriétaire d’une maison, dans cette maison j’ai acheté des œuvres d’arts. Enfin bon, ça m’a couté très cher… Dedans, il y a quatre vases, un bol avec des étoiles de mer, deux tableaux, un en forme de spirale et un autre avec différentes types de couture. A coté, il y a un tapis avec des morceaux de tapis superposés. Il y a un morceau qui ressemble au marteau de Thor…

Adan

Le flamant rose au portemanteau

C’est l’histoire d’un homme qui avait un portemanteau. Il y avait un morceau de bambou qu’il avait cueilli dans la forêt la plus dangereuse du monde. Le flamant rose a été capturé dans le lac sans fond. Cet homme très courageux, s’appelait Corbeilleatorium et il est mort…

Yassine

Les étoiles de mer

On est parti à la mer et j’ai trouvé des étoiles de mer en pierre, de belles pierres et des coquillages multicolores dans un bol en dessous de l’eau.
Le matin, ils partent parce qu’ils ont peur et le soir, ils se réveillent pour nager et jouer quand tout le monde est parti.

Maria

Caméléon

Un caméléon multicolore
vient de passer devant moi
il a un cœur bleu
des pensées jaunes et vertes
une manière de parler qui me
rappelle la couleur ocre
une vision du monde noire
mais une façon de rire mauve
Je ne sais pas si j’ai vu tout
ça en vrai ou si j’ai pas
projeter (encore) des choses
sur lui, alors j’ai googlé
« caméléon-humain qui marche
ans la rue ».
Et je suis tombé sur « aucun
résultat ». Plus tard,
j’ai demandé à la lune
si mon imagination ne
prenait pas trop de place :
la lune n’a rien dit, elle
a intensifié sa lumière
encore, et encore, et encore,
et encore, et encore, et encore
mon visage était si illuminé
si brillant,
j’ai fermé les yeux
j’ai fermé les yeux longtemps
tout apparaissait
calme, calme, calme
clair, clair, clair
clair, clair, clair, clair
clair, clair, clair, clair…

La danse du caméléon

Le caméléon a brûlé tous ses vaisseaux dans le club. Il a dansé, dansé, dansé. Au matin, exsangue, il sort de la boîte. Le jour se lève, il est seul dans la ville, seul sur la terre. Où sont passés les autres ? Il est le dernier caméléon sur Terre. Tous les autres ont pris une forme définitive qui les rassure. Lui, ne veut renoncer à rien. C’est le prix de la liberté.

Exposition Caméléon Club

Un extra terrestre explore l’univers

Un extra terrestre explore l’univers

De son vaisseau spatial ne voit que du noir

Découvre le chaos de toutes ces planètes

Chamboulement – Haut, bas, endroit, envers

Protège son espace

Perd contact avec sa base

Fantômes dérivant sans fin

Amère est la vérité

Une étoile de plus est née !

Exposition Caméléon Club

Le savoir c’est la paix…fais le savoir

Le vaisseau lointain… très lointain… s’approche de notre planète à toute allure, une allure quantique… une vitesse en ligne droite… inconnue par nos physiciens… par manque de moyen, de curiosités et de savoir … (certainement).. et là, le vaisseau méconnu s’arrête net devant notre planète bleue… par soif de curiosités (certainement). Le vaisseau extraterrestre entame une douce approche dans notre atmosphère… une approche très furtive… « Mais que nous veulent ces visiteurs ? » s’exclame le physicien en chef, paniqué, surpris et à la fois dubitatif… Le vaisseau étranger se dirige vers un désert lointain, lui aussi à l’échelle de l’humanité, perdu sur une terre très inhospitalière et très aride, entourée par des montagnes aux sommets enneigés et inaccessibles. Le vaisseau se pose tranquillement d’une façon très protocolaire avec délicatesse. Quelques secondes se passent et là, surprise ! Un caméléon vêtu d’une simple combinaison en sort… l’animal semble se diriger vers une rave party d’un pas très rapide… le caméléon semble être excité et souriant… Il croise quelques fêtards qui le mettent rapidement à l’aise et le prennent sous leurs ailes… ce petit groupe semble très soudé… comme une famille. Le physicien est sous le choc… il n’a jamais vu ça. Se remettra-t-il en question ? Cela est moins certain. Ce qui est certain c’est que ce caméléon repartira avec ses nouveaux amis dans de lointaines contrées, toujours avec ce sourire aux lèvres et cette fraternité improbable.

Nearly 70,000 people went to Burning Man in 2017. REUTERS/Jim Bourg

Les planètes du futur

Le caméléon : il inspire les changements des couleurs de chaque merveille de la Nature et il va sur quelque chose pour changer de couleur. Le caméléon part dans le vaisseau spatial avec les astronautes.

Le vaisseau spatial : il visite les autres planètes comme Mars et pourquoi pas dans le futur trouve la vie sur la planète. Il participe à l’expédition et pose le pied sur Mars avec plein d’amis et de famille.

Le club : de la vie du futur.

Dans le monde où on vit en ce moment : voir notre planète évoluer à grande vitesse. Où va-t-on dans ce monde ? Comment va-t-il évoluer ce monde ? J’aimerai savoir s’il n’y aura plus de planète un jour.

Exposition Caméléon Club

Marchand de sable

Épuisée comme tous les soirs après une journée de labeur, j’essaie de reposer ma tête sur le dossier du fauteuil de métal qui m’emmène à toute vitesse chez moi.

Les yeux mi-clos, je vois par la fenêtre les lumières de la ville qui défilent comme des drapeaux scintillants de feu.

Une drôle d’impression d’être entre deux mondes. Je quitte ce club de laborieux et comme un caméléon je deviens invisible et me laisse transporter dans une torpeur chaude et rassurante.

Exposition Caméléon Club Exposition Caméléon Club

 

Vers un ailleurs

Nous sommes tous assis. C’est l’heure de se reposer. Certains sont en train de boire un café, une infusion ou autre chose. Nous sentons un changement. Il est très discret. J’ai oublié de préciser que nous sommes dans une navette. Le hublot, qui nous permet de voir un ciel ou ce qui semble l’être, a changé de couleur. Il y a toujours des étoiles ou peut-être des galaxies lointaines. Est-ce réel ou allons-nous vers la quatrième dimension ? Peut-on savoir ?

Exposition Caméléon Club

Un peu parti un peu naze

Dans le club, les commandes fusent : cinq cafés, deux thés, un jambon-beurre pour la 3 !!! Les deux caméléons de service, Riri et Fifi, s’exécutent pendant que Loulou veille au grain (de sable) !! Les klingons s’interrogent, leur vaisseau stationne en double file depuis deux heures (Zut la PM), leur contact tarde, un certain Mulder. Soudain, la musique éclate : « GHOSTBUSTERS !!! ». Un violent éclair surgit de la pyramide. Arnold et Willy sont là, comment font-ils ça ???!!!!!!! Les klingons se rongent les griffes. Le Capitaine Kirk et Spock planqués derrière la porte observent la scène.

Exposition Caméléon Club

Paroles, paroles, paroles

Une souris verte qui courait dans l’herbe sur ma route je l’attrape et
je sens le mouv  oh oui
dur comme de la pierre je suis vraiment dur dur comme de la pierre
l’eau est vraiment importante pour la terre, Godzilla va vraiment détruire la terre
Adan

Sur ma route il y a eu du moove oui,
De l’aventure du mouv oui, une vie route
Casse la démarche
Comme Samuel Samuel Umtiti
Accélération, virgule, petit pont frappe Kylian Mbappé
Amin

Cho – cho – cho – chocolat
Ah mes copines, Ah-ah-ah mes copines
Il m’a dit t’es où, j’veux rejoindre Taylor
toi moi on la la
donne moi ta main. je l’attends
Maïssa

Je marche seul
Tout est faux même à la radio et dans les journaux
Il y a mes pas qui résonnent
Ils sont dingos
sans témoin sans personne
Izem

Un éléphant qui se balançait
et c’est magique ine diai ale ale ale
Ca y est, ça y est, c’est le jour J
que sa démarche comme Samuel Samuel Umtiti
Accélération, virgule, petit pont, frappe
Yacine

Vienes cemando la brisa
Akim le fils du forgeron est venu me chercher
Il mélange au fond de sa tasse du miel
Il fait si froid dehors le ressentez-vous?
Dans les allées du parc Maurice Thorez
Celui-là voudra des bombes,
Celui-là comptera les jours
en alignant des bâtons comme les barreaux d’une prison
ils viennent du bout du monde
apportant avec eux des idées vagabondes de reflet de ciel bleu, de mirage
I can’t believe the news today
imagine all the people living for today ah ah aaah
tout le monde veut devenir un cat
un jour mon prince viendra
l’histoire éternelle la Belle et la Bête
Nourhan

Incantation

Rayonnement , cuivre, eau.

Ta peau contre sa peau , bois, feutre.

J’ai changé  de toutes les manières.

Bois, miroirs, citron.

Les bruits qui courent dans le sous sols.

Les arts plastiques

Métal, verres, peinture.

éveiller quelqu’un,  Miroir, peinture.

Exposition

Partage et Création

Bonjour, approchez-vous pour prendre un café!

Partage autour de cette desserte originale décorée d’un tableau de l’arrière grand-père de l’un des artistes.

Goûtez cet arôme venu d’au delà des Océans.

Exposition

Et si vous deveniez Designer :c’est tout un travail !

En premier l’Idée, puis la mise à plat, sur papier millimétré pour la côte, le choix des matières, les couleurs pour la transmission à l’artisan.

Nous avons essayé dans l’atelier et ce n’est pas facile. Notre expérience pour mettre notre projet en 3D n’a pas été très concluante mais distrayante.

 

 

 

Le bureau et les escaliers

J’ai visité l’exposition, puis l’atelier. J’ai choisi l’atelier.

Alors, il y avait des crayons de papier, des crayons de couleur et des ciseaux.

Ils nous ont donné une feuille de papier et une feuille de papier millimétré. Ensuite une feuille de couleur.

Il fallait dessiner des objets.

Moi  j’ai dessiné des bureaux. Avec des escaliers et un bureau avec une chaise et une lampe.

Et  je les ai mis en volume. Puis  j’ai découpé.

Exposition

 

Objets du quotidien

Je n’ai pas aimé  l’exposition car j’ai vu beaucoup de membres coupés, de la nicotine en bidon pour pouvoir la respirer. Sur une table un truc marron peut être des excréments car il était question d’intestin.

Dans une autre pièce de grandes brosses on aurait dit pour nettoyer les bouteilles mais d’un format énorme.  Sur un socle était posée une tête sans yeux.

Exposition La langue de ma bouche

Après nous sommes allés en atelier et l’on nous a demandé de faire un exercice, voici le mien :

Je suis un petit meuble

J’aime bien les petits objets, bibelots que l’on pose.

J’aime moins quand on oublie de faire la poussière.

Je ne sais pas parler.

Mais je sais m’exprimer physiquement en éternuant et toute la poussière vole.

Je ne souhaite pas que l’on change quoique ce soit à ma co-location seulement que l’on fasse la poussière un peu plus souvent.

Après avoir vu une exposition où il était question de trucs, objets du quotidien qui ne sentaient pas très bon et pas vraiment agréable à voir, c’est peut-être pour cette raison que j’ai choisi de parler de choses plus jolies et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs.

L’autre le nez

Je suis un nez,  j’aime les bonnes odeurs,  j’aime pas les mauvaises odeurs, je sais me moucher, je sais respirer,  je ne sais pas faire ce que les  autres membres font, on me lave pour bien respirer, je ne souhaite rien changer à ma cohabitation, je suis bien là où je suis.

Exposition La langue de ma bouche

Pour « La langue de ma bouche » Hedwig Houben est courageuse avec son casque sur la tête pour faire des perles des pâtes à modeler. Hedwig Houben « La Noble Dame et le Glaïeul » (2017):  le couple de vieux nettoie les plaques à modeler sur lesquelles on marche et on étend les balais.

Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche

Le bureau

J’ai choisi le bureau.

J’apprécie de mettre dans le bureau des dossiers.

J’aime moins le désordre.

Exposition La langue de ma bouche

Je sais faire dans le bureau des dossiers et des classements.

Je ne sais pas faire de l’ordinateur dans le bureau.

Je souhaite changer quelque chose à ma cohabitation.

Je souhaite changer à déplacer le bureau d’endroit.

Le jour se lève

Je suis un estomac

J’aime le soleil

J’aime moins la pluie

Je sais faire du vélo

Je ne sais pas jouer au bowling

Je respire de l’air.

Je veux une mobylette.

Exposition La langue de ma bouche

Le sport

Exposition La langue de ma bouche

Je suis le bras droit

J’apprécie particulièrement… La gym

J’aime moins… Le rugby

Je sais faire… De la gym

Je ne sais pas faire… Du rugby

On prend soin de moi de manières différentes… Lorsque je marche

Je souhaite changer quelque chose à ma cohabitation… Choisir mes jambes plutôt que mon bras droit

Action ! Tout un programme… (CM1-CM2)

Le jeu en plein écran

La douleur des mains bleues

Ines

Coucou je suis la main, c’est les yeux et c’est les cheveux. Moi C’est les yeux, j’ai vu un truc bizarre, c’est les mains qui ont fait ce truc. ET C’ EST PAS MA FAUTE SI NON SI NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Calme toi, C’EST TOI QUI A COMMENCÉ mais… Y A PAS DE MAIS QUI TIENNE ET ARRÊTER DE VOUS CHAMAILLER ! D’accord les cheveux !?

Fanny

Je suis la main et les yeux m’aident beaucoup à être rassuré sur la possible chose que je touche. Sans les yeux, je suis inquiète, mon souffle va plus vite. Quand je malaxe la pâte à modeler cela me gêne, j’ai envie de lâcher la pâte, j’ai mal à la tête, j’ai l’impression depuis que j’ai malaxé cette pâte que je n’ai plus rien à dire. Je suis les yeux et les mains mentent, je peux vivre sans les mains toujours à essayer d’attirer mon attention. Je suis le cerveau et je contrôle tous les organes. Je sais que les yeux ne sont pas indifférents aux mains, moi, je décide de tout écrabouiller. Au fond, sans moi, les organes n’auront pas de sens, tous les ordres viennent de moi. Je suis le roi du corps.

Aissata

Bonjour, je suis Main et je suis avec Yeux. Yeux regarde pour moi et moi je touche et malaxe les choses. A force de malaxer j’ai mal, mes doigts sont chauds, c’est dur de malaxer. Yeux regarde et comprend pour moi. Je malaxe très fort, elle se transforme en petit cailloux ou en objet quelconque la couleur elle est bleue. Yeux ne sait pas ce qu’il a touché et Main ne sait pas ce qu’elle a vu. Mais Yeux peut, à peu près comprendre ce que Main touche et Yeux comprend aussi un peu ce que Main voit. Malaxer et toucher sont à peu près pareil. Regarder et voir aussi, c’est grâce à mes yeux que je vois. En comprenant, Yeux aide Main et en touchant, Main comprend ce que Yeux comprend aussi.

Lynn

Je suis la vue et avec l’aide de l’odorat et de ma main nous essayons de percevoir une forme humaine ou autre à cette pâte à modeler de couleur bleue. Elle est dure, elle est très dure à malaxer et sa couleur bleue se tâche sur ma peau. Je trouve que plus on la malaxe plus la pâte était mole, plus la pâte avait une odeur, comme si elle transpirait parce que la main lui faisait faire des efforts. Plus je la malaxais, plus ma main chauffait, ça fait mal aux mains. Je vois un élastique pour les cheveux qu’on aurait plié, main trouve que cela ressemble à une sorte de montagne ou de colline et mon odorat trouve que ça ne ressemble à rien…

Sailayan

Aujourd’hui, le jour de l’exposition est arrivé. Le sujet de l’expo est une sculpture réalisée par des personnes lors d’une séance. Main perspicace, comme d’habitude, analyse et teste l’objet. Il émet l’hypothèse suivante : cette matière est de la pâte à modeler et a été faite de manière brutale. Yeux confirme l’hypothèse de Main, et lui en émet plusieurs : l’œuvre est un os brisé, un manège de grand huit ou un hippopotame… Cela représente bien Yeux, toujours hésitant et pas sûr de lui. Mais Cerveau arrive à sa manière, en insistant sur le fait qu’il est « leur leader ». Il leur explique que Main a raison et que les Hypothèses de Yeux sont toutes vraies et fausses car c’est lui qui décide si c’est vrai ou faux. Donc, à la fin, le mystère sur la nature de l’œuvre est toujours préservé.

DeniZ

Je suis la main et moi les yeux. La main a ressentie une forte douleur. J’ai été stressé par mes oreilles. L’oreille dit : je ne vois pas et je ne peux pas toucher. L’ouïe dit : je vois mais je ne peux pas toucher. La main dit : je ne vois pas l’œuvre. Je dis que la forme est un P dit la main. Je dis que c’est un escargot dit l’oreille.

Maelys

Coucou mon ami, c’est moi la main et toi, tu es les yeux qui me permettent de voir de belles choses mais aussi des horreurs. Tandis que moi, la main, je peux avoir le toucher de matière, de nourriture. Aujourd’hui j’ai pu toucher de la pâte à modeler sans même regarder. C’était très bizarre, c’est comme si on ne pouvait pas savoir ce que l’on fait. Ça m’a fait mal, ça me brûlait et je crois que sans toi, la vue, j’aurais très souvent peur et sans le toucher, je n’aurais peut-être pas de sensation. Quand je touchais la pâte, j’avais l’impression que la pâte était longue et quand je l’ai vu après, j’ai vu un tout petit morceau.

Mes mains et mes yeux autour de la chose bleue

Elicia

Mes mains et mes yeux ont ressenti une émotion différente. Mes yeux ont ressenti du repos, de la stratégie, de la confiance en soi mais mes mains ont ressenti une pâte molle et une sensation qui dé-stresse ma sculpture et une étoile de mer. J’ai adoré l’activité.

Adam

Mes yeux ont regardé une image et mes mains ont fabriqué une sculpture de serpent sans m’en apercevoir !

Illyass

Moi, j’ai fait une sculpture et j’ai regardé des images. Mon oeil a vu un texte et j’ai aperçu longtemps une forme qui sert à réfléchir. Cette forme, ça n’existe pas !

Yassine

Moi, mes mains ont fait une forme. Je ne savais pas que ça allait faire cette forme. Et aussi, j’ai fait une forme de bouchon.

Naré

J’ai trouvé ça dur, c’est venu comme ça.

Amin

Moi, mes mains ont ressenti quelque chose que mes yeux n’ont pas ressenti. Mes mains ont été dérangées parce que la pâte s’échappait de mes mains. Mes yeux ont découvert un long serpent bleu furieux mais ça peut être aussi une barbe.

Jade

Moi, mes mains ont ressenti que la pâte à modeler était dure et j’ai trouvé que c’était trop long. Et, j’ai fait un œuf.

Bintou

La pâte à modeler s’écrase sous les doigts, j’ai aimé, c’était un peu dur, j’étais contente. J’ai fait un serpent avec mes mains pourtant mes yeux regardaient un film…

Ecouter

Nous sommes tous réunis dans cette pièce où  pendant 20 minutes nous expérimentons l’écoute d’un morceau expérimental. La sensation est étrange pour moi, en effet, je trouve le morceau trop aiguë comme si un diapason résonnait de façon continue dans mon oreille.

Le deuxième morceau   nous transporte pendant 10 minutes dans une autre dimension que j’ai qualifié de Twilight Zone. La batterie assène des coups et vient briser le mur qui nous sépare de ce monde. Des voix semblent dialoguer entre elles.

Dans mon quartier bruyant

Dans mon quartier bruyant

elle rencontre un homme dont elle était terriblement amoureuse

avec le président.

 

Dans la cuisine qui sent le thé

il regarde la télé

avec la solitude son seul ami

 

Dans cette gigantesque médiathèque

il mange des pommes

avec mon chien et mon copain imaginaire

 

Dans la médiathèque

il va dans ma salle de bain

avec insistance

 

Dans une bulle de bonheur enfermé dans un cocon d’amour

on joue au foot

avec son frère

 

Chez Lidl

il se baigne en maillot de bain

avec joie et frénésie

 

Dans ma chambre noire

il va dans ma chambre

avec mon meilleur copain

 

Dans mon placard parfumé au poivre noir

je l’invite à boire à l’apéro

avec Emmanuel Macron

 

Dans le paradis ensoleillé

les pigeons font leur nid d’hiver

avec plein d’amour.

 

Dans le club de foot

elle cherche inlassablement

avec mon prof de maths

 

Ma chambre en bazar

j’essaye de voir

avec son copain.

 

Dans un lycée sombre plein de mousse

j’imagine la fin du monde

avec moi

 

Dans le salon à l’endroit ou je joue à la Play

Elle rencontre la petite souris

avec des idée joyeuses

 

Dans le salon avec le canapé rouge

il ne doit pas toucher à mes livres

avec précision

Un atelier d’inspiration

Suite à notre dernière visite de l’exposition « Tes mains dans mes chaussures » troisième partie, nous avons eu la chance de rencontrer et travailler avec l’artiste lors d’un atelier d’inspiration.

Achim  nous a permis de créer un recueil d’impressions à partir des partitions et inspirations individuelles autour d’un thème de La Galerie. Les moyens utilisés ont été un feuille de papier puis pour la typographie, des tampons divers et variés.

Le résultat fut très apprécie et rassembleur.

Atelier autour de l'exposition Atelier autour de l'exposition Atelier autour de l'exposition

 

Caractères transformés en dessin

La Galerie nous accueille pour le dernier trimestre et nous avons le privilège d’avoir comme artiste Achim qui nous explique sa méthode de travail. Si vous souhaitez en savoir plus, venez à La Galerie pour faire plus ample connaissance avec cet artiste.

Une table, des chaises, voilà qu’on s’installe. Dans une boîte en bois des caractères d’imprimerie sont à notre disposition pour pouvoir nous exprimer à travers des lettres sur une feuille blanche. A la fin de l’atelier on voit même des mains habillés de gants imprimés de caractères, des dessins par exemple un petit bonhomme. Nous avons exprimé tout notre savoir faire avec des petits riens.

Atelier autour de l'exposition

Atelier autour de l'exposition

L’art contemporain

J’ai commencé l’atelier avec une feuille de papier et ensuite avec des tampons qui vont avec des lettres et aussi  j’ai mis des gants pour ne pas se tacher les mains.

J’ai commencé à tamponner des mots ou des lettres pour  faire des phrases.

Atelier autour de l'exposition

Une journée dans l’imaginaire

Cette journée passée à La Galerie d’art contemporain fut un moment surprenant. Ma préférence va à l’activité que l’on a fait avec des tampons encreurs. On s’est beaucoup amusé, entre créativité et amusement.

L’artiste, Achim Lengerer et la responsable de La Galerie nous ont merveilleusement accueilli et ont su nous amener dans leur univers.

Atelier autour de l'exposition

 

Ressenti

Expo étrange dérangeante provocante parlante mais l’expression ne laisse pas indifférent, c’est le pari de l’artiste de tous les artistes me direz vous… Il faut un moment de recul après cette imprégnation pour essayer de comprendre la démarche.
L’atelier nous renvoie a l’utilisation de la typographie dans un moment ludique : des lettres des mots  pour exprimer des sensations. Nous tamponnons et marquons de notre empreinte le papier.

Atelier autour de l'exposition

Oeuvres et algorithmes : à la recherche d’une écriture entrelacée

Trouve le scénario caché dans La Galerie.
Cette année, l’enjeu du parcours « Plastimédia » entre la Médiathèque et La Galerie a été d’apprendre les prémices du codage et de l’écriture informatique tout en partant à la découverte de l’exposition « Tes mains dans mes chaussures 2/3″ présentée dans les espaces du centre d’art.
Une classe de CM2 de l’école Carnot a élaboré un scénario, tel un jeu de piste dans les espaces d’exposition, avec la captation de matériaux audio et visuel et une classe de 5e du collège René Cassin a, quant à elle, eu le loisir de poursuivre le codage du jeu sur le logiciel scratch.

Le jeu en plein écran

Impressions tes mains dans mes chaussures

Du début de la visite l’ exposition au mois de septembre

Un chemin se trace en ces quelques mois passés, entre les artistes qui exposent et proposent un partage avec le personnel de La Galerie et le public. Des œuvres se créent , s’installent ou disparaissent selon le temps et l’ action de chacun.

Quand je reviens là en février, je ressens le mouvement de la création, absente pourtant pendant une longue période, des vies ont bougé, déplacé, transformé l’endroit, j’ y vois leur allée et venue, la rencontre de plusieurs personnalités et l’ envie de créer librement.

Le soin de chaque œuvre est apporté quotidiennement, et de nouvelles idées naissent selon les besoins de l’ exposition.

La création d’ un artiste me touche particulièrement , toujours l’ idée de Jean-Charles de Quillacq qui laisse un message sur une de ses œuvres, une affiche avec son numéro de téléphone et le nom de la personne à qui il s’ adresse, dans l’ espoir que son message passe dans la continuité de son partage artistique ici en ce lieu, mais aussi en dehors.

Une autre création encore, les placebos de Béatrice Balcou, quand je les vois ils me donnent envie de les faire revivre, de leur redonner de la matière, j’y ressens un grand respect des sculptures ou tableaux, de l’ art en général.

J’ aime l’idée de performances sur place et de découvrir des sensations inconnues, oser et libérer son imaginaire pour créer, transformer et encore une fois partager.

Moi_même pratiquant des performances dans mon art photographique, un univers qui me correspond.

Atelier autour de l'exposition

Inspiration par expo

Mon œuvre vu par moi même.

Cette œuvre a été faite suite à la visite d’une exposition au Petit Palais de Noisy-le-Sec.

Mon inspiration vient de certaines images vues dans cette expo.

J’ai essayé de faire ressortir les formes cubiques, les formes en bois,  les statuts et j’ai entendu la musique des 3 électrophones

Atelier autour de l'exposition

 

Les poupées russes

Malgré mon absence à l’exposition, j’ai super bien observé toutes les photos qui ont été prises ce jour-là et développer correctement et, subitement, je suis tombé né à né sur une photo  qui m’a inspiré le titre suivant : Les poupées russe.

Atelier autour de l'exposition

Aborder l’art de differentes façons

Dans le cadre de ma formation, cette exposition était très enrichissante. La présentation des lieux et des artistes étaient nécessaires pour comprendre la démarche. L’art contemporain est surprenant! Grâce aux explications du guide j’ai pu regarder et apprécier les sculptures . J’ai passé un très bon moment. L’atelier a permis une continuité ou nous avons pu être acteur et dessiner notre objet fétiche.

Exposition Tes mains dans mes chaussures 1/3

 

 

MES MAINS SUR L’APPAREIL PHOTO

L’expo s’intitule « Tes mains dans mes chaussures ». En ce qui concerne les miennes, je les ai utilisées pour prendre des photos.

Je déambule dans La Galerie, je m’aperçois que des artistes ont installé des boîtes, des cubes à même le sol au hasard ou pas,  je m’interroge. Pourquoi ?

Un artiste a photographié les meubles, les objets de sa chambre et les a reproduit dans une pièce de La Galerie tout en gardant une pénombre continuelle.

Voici un petit résumé de la visite. Puis après nous sommes allés en atelier pour dessiner un objet qui nous tient à cœur et en donner le sens.

Exposition Tes mains dans mes chaussures 1/3

Mes mains dans tes chaussures

Les animateurs de la médiathèque et de La Galerie ont eu pour mission de conserver les œuvres des artistes en résidence à Noisy-le-sec.

Ils nous ont expliqué qu’ils respectaient de leur mieux les consignes données. Nous pouvions les voir tels qu’ils étaient à l’état initial.

Cela a été fort intéressant.

Exposition Tes mains dans mes chaussures 1/3

Ensuite, un atelier portant à la fois sur des objets qui comptent beaucoup pour nous et le même sujet que présente la saison 2016-2017 de La Galerie.

Nous avons ainsi dessiné les objets sur lesquels portent notre attention et leurs procédés d’entretien.

Cela a été très plaisant.

Atelier autour de l'exposition

Suspendu

Jamais art sans cosmos

Étoile entre-deux et doute

Et pourquoi la frontière vole ?

Le voyage est comme des arts flous

L’incertitude pense comme le vent

La plage est comme des nuages étrangers

L’incertitude touche comme le voyage

Jamais évasion sans question

Flotte comme un entre-deux bleu

L’art est comme des questions perdues

Inconscient est inconnu

Les limbes sont surprenantes

Art est bizarre

Les mots bonhommes

Les Limbes est une exposition collective imaginée par Caterina Riva et réunissant le travail de cinq artistes: Tahi Moore, Alicia Frankovich, Felix Melia, Flora Hauser et Renato Leotta.
Chacune de leurs œuvres propose une expérience de déplacement : un changement de position faisant de la distance entre deux points un nouveau territoire à découvrir.
L’idée de déplacement est indubitablement liée à celle du langage. Passer d’un monde à un autre implique donc un changement de langage, qu’il soit linguistique, physique ou visuel.
Dans cet atelier nous allons nous interroger sur la traduction de nos ressentis par l’intermédiaire de signes mêlant images et émotions.
Chaque enfant propose ici un commentaire émotionnel de sa visite de l’exposition.

Ça me donne http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_14_32_0_-1_0_1_0_0.gif de bricoler.
Ça me donne  d’explorer le http://www.fakenamegenerator.com/smiley/5_54_16_0_-1_0_1_0_0.gif, de découvrir de nouveau .
Nino et Adriane

Ça me donne envie de découvrir http://www.fakenamegenerator.com/smiley/0_34_32_0_0_0_0_0_0.gif de notre planète et de sauver les animaux qui vont bientôt disparaître pour sauver notre http://www.fakenamegenerator.com/smiley/4_2_1_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/7_55_10_0_0_0_0_0_0.gif
Jonas

http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_83_6_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_84_64_0_0_0_0_0_0.gif
c’est comme des montagnes http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_92_6_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_31_30_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/0_47_63_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_26_87_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/11_26_63_0_0_0_0_0_0.gif
Maïra

C’est comme des http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_23_73_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_91_74_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_85_62_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_84_85_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_3_65_0_0_0_0_0_0.gif
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/22_3_6_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/11_83_91_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_12_34_0_0_0_0_0_0.gif
Lucine

Ça me donne envie de faire des œuvres d’art.
http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_26_1_0_0_0_0_0_0.gifhttp://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_12_1_0_0_0_0_0_0.gif
Lucas

Ça me donne envie de http://www.fakenamegenerator.com/smiley/1_53_97_0_0_0_2_0_0.gif et ça me donne envie http://www.fakenamegenerator.com/smiley/23_10_28_0_0_0_2_0_0.gif tous !
Houda

Ça me donne envie http://www.fakenamegenerator.com/smiley/16_26_61_0_0_0_2_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/17_19_32_0_0_2_0_0_0.gif d’ escalader les montagnes ! http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_53_35_0_0_0_2_0_0.gif
Anis

Ça me donne envie d’aller dans le http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_26_87_0_0_0_0_0_0.gif d’un http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_34_83_0_0_0_0_0_0.gif.
Ethan

Un http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_2_31_0_0_0_0_0_0.gif dans http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_0_0_0_0_0_0_0_0.gif sur http://www.fakenamegenerator.com/smiley/2_0_0_0_0_0_0_0_0.gif il prend des http://www.fakenamegenerator.com/smiley/21_0_0_0_0_0_0_0_0.gif, les http://www.fakenamegenerator.com/smiley/9_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/5_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/3_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/10_2_71_0_0_0_0_0_0.gif http://www.fakenamegenerator.com/smiley/6_2_71_0_0_0_0_0_0.gif ramène une http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_11_1_0_0_0_0_0_0.gif pour le rapporter sur la http://www.fakenamegenerator.com/smiley/13_34_83_0_0_0_0_0_0.gif terre.
Rayan

Rendez-vous 3.1.10

Épi de blé aveugle

Visite de l’exposition « Hypernormandie » de Pierre Joseph :

Céline nous présente le procédé de l’artiste :

Répétition de la même photo faite avec le même appareil photo numérique, en automatique : un champ de blé. Au départ, je crois que c’est la même.

Il y a une quinzaine de photos qui à priori se ressemblent toutes. En m’approchant, je constate des différences ici ou là, une feuille verte, une plante « pas épi de blé » qui pousse, fière au milieu de ce champ uniforme, un coquelicot qui fleurit, tranquille. J’ai à la fois envie de plonger dans ce champ de blé, et aussi une sensation de froideur, de mêmeté qui me donne envie de chercher les différences, et si je n’en trouve pas, de m’enfuir.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Les expériences proposées par Céline nous font ressentir la difficulté de se sentir en confiance pour se déplacer dans l’espace en aveugle avec un guidage rapproché ou à distance de l’autre, ou encore plus déroutant mais assez agréable, être guidé par l’autre et utilisé comme rétine, comme appareil photo de l’autre.

Atelier de dessin en aveugle avec un guide :

Ce moment a été très prenant et surprenant : lorsque j’ai guidé mon binôme, je n’avais pas conscience de la concentration et de la fatigue que cela lui demandait, et j’ai pris beaucoup de plaisir à peindre en utilisant G comme pinceau.

Lorsqu’à son tour, elle m’a utilisé comme pinceau, j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire et la découverte du résultat final m’a beaucoup plu et intriguée . Comme si des impressions de l’expo s’étaient inscrites dans ma mémoire, et j’ai découvert une fleur, et des plantes que je ne pensais pas avoir dessinées.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.9

Les champs de blé

J’ai ressenti la sensation de me promener dans un champs de blé, lorsque j’ai visité l’exposition. Je me suis rendu compte que toutes les photos n’étaient pas pareilles, car en regardant de plus près, je me suis aperçu que dans les champs de blé il y avait des coquelicots et des brins d’herbe, et j’ai vu aussi des criquets dans plusieurs œuvres d’arts.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Quand je suis passé dans la phase suivante de ma visite à La Galerie, on a fait un jeu qui s’appelle l’aveugle : se tenir par la main et de se regarder en même temps dans les yeux et aussi on a fait l’expérience de guider son prochain à marcher les yeux fermés avec un bâton et de le guider un peut partout dans une pièce.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.7

Un duo suite à la visite de l’exposition « Hypernormandie » !

Durant l’exposition, j’étais perdu par le nombre de photographies ayant beaucoup de points communs, mais se différenciant par des détails égarés dans celles-ci. De temps en temps, je m’apercevais que certaines avaient été prises du même endroit avec une légère rotation.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

Après cette exposition et avant l’atelier, une sorte d’échauffement à eu lieu pour s’habituer à travailler en aveugle guidé par une deuxième personne.

Atelier autour de l'exposition

L’atelier était intéressant car il permettait de construire un dessin par l’intermédiaire d’une deuxième personne qui servait de main. Comme la main ne voyait pas ce qu’elle faisait et que nous ne devions  pas intervenir ; cela donnait l’image d’une personne n’ayant pas de membres supérieurs et guidant une personne malvoyante. Cela créait un certain effet comique en raison des maladresses occasionnées provoquant un attendrissement.

Atelier autour de l'exposition

 

Rendez-vous 3.1.6

Visite à La Galerie

On a visité à La Galerie une exposition sur des champs de blé, des champs à perte de vue. Les photos étaient prisent de haut, on ne voyait que le champs de blé, j’ai beaucoup aimé la présentation.

On a fait des jeux, par deux : l’un servait de robot, l’autre le guidait pour prendre des photos, avec les yeux fermé, c’était impressionnant. Il a eu aussi le bâton : toujours par deux, l’un dirigeait l’autre.

Pour terminer, on a dessiné les yeux fermés un épi de blé. C’était prenant, on se laissait guider par l’autre…

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.4

Dessiner sans voir

L’expo ne m’a pas du tout plu mais l’activité était très bien.  Les images des champs de blé étaient ennuyeuses.  J’ai particulièrement apprécié la séance de dessin à l’aveugle et à deux : celui qui dessine ne voit pas et il se fait aider par quelqu’un pour le dessin et les couleurs.  Il me semble que dessiner sans voir donne des résultats plus intéressants.  On sort du cadre du dessin et cela n’est pas gênant au contraire cela le met en évidence.

Atelier autour de l'exposition

Rendez-vous 3.1.3

L’épi

Quel plaisir d’être ensemble autour de cet atelier.

Chacun se prête au jeu du duo autour du dessin d’un épi de blé. La direction des opérations est confiée à l’autre qui nous oriente, nous guide dans cette création unique…

Les yeux fermés, nous entrons dans une autre dimension… À droite, en haut, à gauche, plus bas… Mise en couleur…

Le résultat nous surprend. Mais à qui appartient cette création ?

Atelier autour de l'exposition

 

Rendez-vous 3.1.2

La photographie dans l’art contemporain

C’est mardi 16 janvier 2016 que je suis allé au Rendez-vous 3.0 en observation, même si j’ai pratiqué comme les autres, pour découvrir l’atelier d’art contemporain avec le CATTP et le CMP.

Dans le centre d’art proche de la médiathèque de Noisy-le-Sec, appelé La Galerie, nous avons découvert l’exposition de Pierre Joseph intitulée « Hypernormandie ».

Il s’agit de photos de champs de blé affichées aux murs blancs, sans cadre. Le fait que le champ soit à perte de vue crée une dynamique d’infini et l’automatisme de la récolte font que tout se rapporte à la photographie numérique qui est elle aussi automatique et infinie.

Pour coller à la thématique, nous avons fait un atelier en binôme qui se résumait à guider son partenaire à l’aveugle c’est-à-dire qu’une des deux personnes fermait les yeux et l’autre la guidait d’abord en la tenant avec les mains puis ensuite avec un bâton.

Nous avons aussi expérimenté de se regarder droit dans les yeux pendant une minute ce qui n’est pas aussi simple que ça en à l’air car la sensation est très gênante.

Une des parties de l’atelier consistait à dessiner à l’aveugle avec les indications de notre partenaire de façon à ce que la seule chose qui nous guide et nous relie soit la voix du partenaire ayant les yeux ouverts. Le rapport avec la photographie se trouvait dans la persistance rétinienne (notre faculté à garder en mémoire ce que l’on a vu précédemment) que nous avons utilisé quand nous devions dessiner, en particulier des épis de blé qui, je le rappelle, constituaient le sujet des photographies de l’exposition.

Je n’ai pas été particulièrement touché par les œuvres, qui me semblaient étranges (peut-on appeler cela de l’art ?) mais l’expérience de dessiner sans regarder a été, pour moi, assez enrichissante.

Atelier autour de l'exposition

 

 

Rendez-vous 3.1.1

Analyse de la visite et de l’atelier autour de l’exposition « Hypernormandie » de Pierre Joseph

Hier, j’ai assisté à l’atelier d’art contemporain de La Galerie. C’était surprenant, même si j’ai vraiment un problème avec l’art contemporain, j’ai pu apprécier à sa juste valeur ce moment.

Nous avons parlé de l’œuvre de Pierre Joseph et puis ensuite, on a reproduit le mécanisme d’un appareil, en groupe de deux. Ensuite, grâce à des feuilles et des feutres, toujours a deux , nous avons dessiné à l’aveugle.

Nous avons remarqué que certaines choses que nous n’aurions jamais pu dessiner en voyant sont apparues. Grâce à l’atelier à deux, nous avons pu découvrir ces sensations et en faire une œuvre.

Malheureusement, j’ai trouvé les commentaires sur l’œuvre un peu tirés par les cheveux, mais c’est normal pour une œuvre d’art contemporain qui est surtout une collection de photo d’épis de maïs.

Exposition Pierre Joseph – Hyper-normandie

 

Rendez-vous 3.0 « Je suis ta rétine »

Autour de l’exposition « Pierre Joseph – Hyper-normandie »

“Hypernormandie” est une exposition de photographies de champs de blé. Pour produire ces images et de façon parfaite et illimitée, l’artiste Pierre Joseph utilise la haute technologie de la photographie numérique. L’hyper efficacité du numérique impose son rythme au paysage.

La photographie permet de prolonger son corps par un mécanisme puissant plus efficace, plus productif que ne le sont le bras, l’œil ou même le cerveau humain. Sans disposer de ce type de matériel, nous testons le prolongement du corps par une autre méthode. Par exemple, un outil très élaboré : le corps d’un autre. Par groupe de deux, l’un donne des ordres à l’autre. Les yeux bandés, il devient son outil. Tous deux élaborent une œuvre plastique commune inspirée des champs de blés de Pierre Joseph. Les rôles seront ensuite inversés.

 

Photos au hasard
Bonjour tristesse, désir, ennui, appétit, plaisir Atelier autour de l'exposition Atelier autour de l'exposition Exposition Tes mains dans mes chaussures 2/3 Atelier autour de l'exposition Sans titre
Calendrier
octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
__________