Archive pour février 2018

Objets du quotidien

Je n’ai pas aimé  l’exposition car j’ai vu beaucoup de membres coupés, de la nicotine en bidon pour pouvoir la respirer. Sur une table un truc marron peut être des excréments car il était question d’intestin.

Dans une autre pièce de grandes brosses on aurait dit pour nettoyer les bouteilles mais d’un format énorme.  Sur un socle était posée une tête sans yeux.

Exposition La langue de ma bouche

Après nous sommes allés en atelier et l’on nous a demandé de faire un exercice, voici le mien :

Je suis un petit meuble

J’aime bien les petits objets, bibelots que l’on pose.

J’aime moins quand on oublie de faire la poussière.

Je ne sais pas parler.

Mais je sais m’exprimer physiquement en éternuant et toute la poussière vole.

Je ne souhaite pas que l’on change quoique ce soit à ma co-location seulement que l’on fasse la poussière un peu plus souvent.

Après avoir vu une exposition où il était question de trucs, objets du quotidien qui ne sentaient pas très bon et pas vraiment agréable à voir, c’est peut-être pour cette raison que j’ai choisi de parler de choses plus jolies et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs.

L’autre le nez

Je suis un nez,  j’aime les bonnes odeurs,  j’aime pas les mauvaises odeurs, je sais me moucher, je sais respirer,  je ne sais pas faire ce que les  autres membres font, on me lave pour bien respirer, je ne souhaite rien changer à ma cohabitation, je suis bien là où je suis.

Exposition La langue de ma bouche

Pour « La langue de ma bouche » Hedwig Houben est courageuse avec son casque sur la tête pour faire des perles des pâtes à modeler. Hedwig Houben « La Noble Dame et le Glaïeul » (2017):  le couple de vieux nettoie les plaques à modeler sur lesquelles on marche et on étend les balais.

Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche

La pensée par l’expo

J’ai apprécié particulièrement les œuvres de l’artiste hollandaise Hedwig Houben et Jean-Charles de Quillacq :

« Les mégots », 2017

« La noble dame et le glaïeul », 2017

« Borborygmes » 2017- 2018 (boudin noir, la grosse tranche de jambon et le réglisse). Ma langue me fait de l’effet en voyant l’œuvre au naturel et en la comparant à la vision photo. On n’a pas la même pensée ou réaction au niveau du commentaire.

Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche

(Boudin noir, jambe léchée) par contre je n ‘ai pas vu le mari de l’artiste alors qu’on a vu les parents et le petit-fils…

Exposition La langue de ma bouche

Le bureau

J’ai choisi le bureau.

J’apprécie de mettre dans le bureau des dossiers.

J’aime moins le désordre.

Exposition La langue de ma bouche

Je sais faire dans le bureau des dossiers et des classements.

Je ne sais pas faire de l’ordinateur dans le bureau.

Je souhaite changer quelque chose à ma cohabitation.

Je souhaite changer à déplacer le bureau d’endroit.

Le jour se lève

Je suis un estomac

J’aime le soleil

J’aime moins la pluie

Je sais faire du vélo

Je ne sais pas jouer au bowling

Je respire de l’air.

Je veux une mobylette.

Exposition La langue de ma bouche

Hedwig Houben et Jean-Charles de Quillacq

Voici deux artistes qui ont fait parti de l’exposition « La langue de ma bouche » à La Galerie, centre d’ art contemporain de Noisy-le-Sec, qui ont eu un intérêt  pour moi lors de la visite que j’ ai pu voir.

Je vous parlerai de leur point commun dans leurs arts mis en commun ici qui m’ a plu particulièrement.

Leurs performances devant des publics pour faire ressentir aux gens des interrogations sur le soi- même, l’ être intérieur de l’ humain, ses sens développés par démonstration manuelle artistiques et orales.

Exemple d’une œuvre « Borborygmus »  d’Hedwig Houben

Exposition La langue de ma bouche

L’artiste par sa création  recherche verbalement et tactilement avec de la pâte à modeler à faire comprendre les sensations de l’intérieur de son corps, et d’y mettre des mots.

Autre œuvre de Jean- Charles de Quillacq « Mégots »

Exposition La langue de ma bouche

Il fait la démonstration par sa performance de montrer une forme de dépendance en modelant une baguette de pain ou en demandant à d’autres personnes d’ entretenir une pièce d’art avec de la nicotine pendant plusieurs jours.

Pour moi effectivement ces deux personnes se retrouvent dans leurs  idées artistiques de recherches sensorielles humaines. La découverte corporelle de l’être. Et faire parler leur publique, libérer la parole.

Dans l’ombre du corps

Un visuel viscéral dans l’antre de ma sphère péristaltique, du tord boyaux spasmodique criant famine… Angoisse malaxée dans une matière malléable à l’infini.

Dans l’obscurité du corps humain certains bruits trouvent leurs chemins et suivent leurs parcours.

Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche

Un unijambiste addicte à la nicotine qui sniffe de l’encre de stylos bic et fume une cigarette en charbon sans fin…

Exposition La langue de ma bouche Exposition La langue de ma bouche

 

Le sport

Exposition La langue de ma bouche

Je suis le bras droit

J’apprécie particulièrement… La gym

J’aime moins… Le rugby

Je sais faire… De la gym

Je ne sais pas faire… Du rugby

On prend soin de moi de manières différentes… Lorsque je marche

Je souhaite changer quelque chose à ma cohabitation… Choisir mes jambes plutôt que mon bras droit

Voyage au centre de…

« La langue de ma bouche » exposition autour du corps, intérieur ou extérieur et surtout du ressenti, de la perception propre.

Table avec de grosses perles ? Et non c’est la peau avec ses différentes épaisseurs avec dessus l’intestin ; le tout en pâte à modeler.

Exposition La langue de ma bouche

Moulage de la jambe de l’artiste en plusieurs exemplaires avec l’un, une chaussure, l’autre, une chaussette mais un pied déformé,

Exposition La langue de ma bouche

et deux en couleur métallisée avec l’encre de stylo Bic : quelle patience !

Exposition La langue de ma bouche

Des artistes différents pour une même approche et sensibilité.