Marchand de sable

Épuisée comme tous les soirs après une journée de labeur, j’essaie de reposer ma tête sur le dossier du fauteuil de métal qui m’emmène à toute vitesse chez moi.

Les yeux mi-clos, je vois par la fenêtre les lumières de la ville qui défilent comme des drapeaux scintillants de feu.

Une drôle d’impression d’être entre deux mondes. Je quitte ce club de laborieux et comme un caméléon je deviens invisible et me laisse transporter dans une torpeur chaude et rassurante.

Exposition Caméléon Club Exposition Caméléon Club

 

Classé dans : Atelier, Caméléon Club

Laisser un commentaire