« Les monuments invisibles » (26 mai – 21 juillet 2012)

Costanza Paissan, dans le cadre de la résidence annuelle de commissaire d’exposition étranger à La Galerie, réunit les artistes Fayçal Baghriche, goldiechiari, Eric Baudelaire, Iris Touliatou, Tomaso De Luca, et Stefanos Tsivopoulos, pour une exposition autour de l’idée de monument :

« Les recherches des artistes présentés dans l’exposition questionnent l’idée de monument, sa fonction, sa valeur et son sens dans le monde contemporain. Cette réflexion critique jaillit d’un objet investi depuis toujours par une forte charge symbolique et caractérisé par une évidente épaisseur conceptuelle. Le monument n’est pas seulement une œuvre architecturale ou artistique située dans l’espace public, il se veut surtout être le véhicule d’un souvenir, le réceptacle d’une mémoire personnelle ou collective, le vecteur d’un message à travers le temps.

La reconnaissance de cette fragile relation entre forme et substance ne questionne pas uniquement la signification du monument, mais conteste également la valeur de son contenu. L’histoire et la mémoire sont-elles encore « visibles » ? Où sont-elles allées ? Existe-t-il encore des images, des idées, des mots et des voix qui soient capables de remplir le monument, d’en combler le volume vide ?

Les artistes interpellent et critiquent ici le concept de monument, en montrant sa fragilité et en proposant de nouvelles interprétations, des relations inédites à l’histoire et à ses traces. Ils nous parlent du passé, du souvenir comme autant d’éléments mobiles, doués d’une identité variable et élastique et présentant les contours flous de la vérité et de la fiction, de l’oubli et de la mémoire. […] Le monument n’a pas disparu : en assumant d’autres formes, il se montre encore en transparence sur une scène secrète et cachée, recouvert d’un nouvel habit magique tissé d’interrogations et de doutes et non de vérités supposées. »

Extrait du texte de Costanza Paissan, commissaire de l’exposition, pour le dossier de presse.

Classé dans : Les monuments invisibles

Laisser un commentaire