Projet « Tourné-monté »

Présentation par Thibault Brébant, artiste intervenant à La Galerie :

« Après une brève séance de relaxation, nous débutons cette séance d’atelier par une approche corporelle de l’œuvre de Faycal Baghriche Enveloppement. En expérimentant des postures de repli sur soi et d’ouverture au monde, nous entamons un dialogue avec le geste de l’artiste, consistant à présenter au cœur de La Galerie un drapeau national enroulé sur lui-même.

Ce geste fort nous invite à réfléchir sur l’idée que nous nous faisons d’une nation et notamment de ses forces et faiblesses à représenter l’ensemble des personnes vivant sur un territoire commun.

Puis nous jouons collectivement à alterner postures corporelles de repli et d’ouverture pour transformer ces gestes quotidiens en une sorte de danse dans l’espace d’exposition.

Placés devant les projecteurs dans l’installation Sad Disco Stone Men de Tomaso De Luca, nous improvisons, telles des ombres chinoises, des postures et mouvements à partir de ses images.

Chaque nouvelle image nous permet de réaliser de nouvelles inventions : formes géométriques, rapports d’échelles, mimes, postures figées etc…

Nous réalisons une trace vidéo en tourné-monté de cette expérience. Le tourné-monté est une technique de réalisation cinématographique qui consiste à tourner tous les plans d’un film en continuité, dans l’ordre chronologique, c’est-à-dire dans le même ordre que celui qui sera présenté au spectateur et en ne réalisant qu’une seule prise par plan. De sorte que le film n’ait pas besoin d’être monté ultérieurement.

Le petit film est ensuite visionné à la médiathèque ou nous rédigeons individuellement un petit compte rendu d’atelier pour ce blog. »



 

Ce projet s’est déroulé dans le cadre d’ateliers croisés entre La Galerie et la Médiathèque les mercredi 4 juillet et samedi 7 juillet 2012 autour de l’exposition « Les monuments invisibles ».

 

Classé dans : Atelier, Les monuments invisibles, Visite

Laisser un commentaire