Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Calvin et Hobbes

calvin-et-hobbesBill Watterson

Hors collection, 20 tomes de 1985 à 1995
Traduit de l’américain par Laurent Duvault
[BD CAL]

Calvin, 6 ans, est passionné par les dinosaures et surtout il a un tigre en peluche qui devient vivant dès que les parents ne sont pas là ! Ensemble ils refont le monde, ont des discussions philosophiques, partent pour des expéditions lointaines et traumatisent la baby-sitter. Ces comics strips ont été traduits dans quarante langues différentes, obtenu plusieurs prix littéraires et pourtant aucun produit dérivé n’a été créé. Pour être de bonne humeur, la prescription est de 1 page minimum par jour.

Fabienne



L’arrêt du cœur Ou comment Simon découvrit l’amour dans une cuisine

agnes-debacker-larret-du-coeurAgnès Debacker
Illustrations Anaïs Brunet

Collection Polynie
Editions Memo, 2019
[R DEB]

Simon aime Simone.

Mais Simone meurt soudain.

De vieillesse, son cœur s’est arrêté.

Simon et Simone se connaissaient depuis l’enfance car elle était sa nounou et son amie.

Simon croyait tout savoir de Simone,  les jeux qu’elle aimait et qu’ils partageaient , ce qui la faisait rire comme les farces et attrapes, ses blagues, ses gros mots,  son goût exagéré pour la confiture, les mots gentils qu’elle avait pour lui.

Mais soudain dans cet appartement vide, ou seuls les objets parlent désormais, Simon découvre peu à peu que Simone aimait depuis longtemps en secret, quelqu’un d’autre que lui…

Isabelle



Miss Mackenzie

trollope-mackenzie

Anthony Trollope

Le livre de poche, 2008
Traduit de l’anglais par Laurent Bury

[TRO]

Angleterre, époque victorienne. Margaret Mackenzie n’est ni jolie ni moche, elle n’est pas idiote mais ne brille pas en société pour autant. De plus, elle a 35 ans et est célibataire ! Bref, c’est une vielle fille qui n’a vraiment rien pour elle. Après avoir passé une partie de sa vie à s’occuper de son père malade et acariâtre, elle est placée chez son frère Walter qui tombe malade à son tour. Son existence recluse et monotone la rend ignorante du monde qui l’entoure et des usages de la bonne société. Cependant et contre toute attente, à la mort de son frère, Margaret hérite de la copieuse fortune familiale, ce qui va considérablement changer le regard des autres sur elle. Elle devient une jeune femme séduisante et désirable et, très vite, trois prétendants vont se disputer son attention et sa fortune : son cousin veuf et désargenté, un clergyman sans le sou et l’associé ruiné de son frère. Notre héroïne libre et insoumise connaîtra-t-elle l’amour ?
Anthony Trollope nous dresse un tableau grinçant de la société britannique victorienne : calculs, tromperie, snobisme, hypocrisie religieuse, mépris des plus faibles et surtout des femmes, pouvoir de l’argent. Avec ironie et humour, il ponctue son récit de commentaires, de critiques ou d’excuses. Un très bon roman victorien !

Soraya

dispo




Un clafoutis de tomates cerises

abbey-gang

Un clafoutis aux tomates cerises

Flammarion, 2017
[BUR]

C’est le regard d’une vieille dame. Au crépuscule de sa vie lui vient l’envie d’écrire ses pensées. Elle se décide un 20 mars avec les belles promesses du printemps. Jeanne vit seule à la campagne, dans sa maison, pas loin de Lapalisse, elle est veuve mais très entourée de ses amies, de sa factrice, d’une aide-ménagère et de son jardinier. Ses enfants et petits-enfants viennent la voir très souvent. Chaque visite lui donne l’envie et le plaisir de préparer pleins de petits fours qui régalent tout son monde. Jeanne est une amoureuse admirative de la nature, de son jardin où elle se promène chaque jour. Elle caresse du regard ses fleurs, son potager entretenu par le beau jardinier. Avec ses amies, elle partage un autre plaisir, les parties de bridge à l’heure du thé, un rituel qui date de leur jeunesse. Malgré ses 90 ans, Jeanne conduit toujours sa voiture « tant bien que mal » mais sans laquelle elle serait isolée de tout. Elle aime sa vie à la campagne et c’est avec un langage coloré et pas mal d’humour qu’elle nous raconte le modernisme que ses enfants lui imposent parfois. Avec sa belle histoire nous traversons les saisons chatoyantes, flamboyantes ou blanchies par la neige. C’est le 19 mars suivant qu’elle finit son journal en tournant le dos à un hiver très dur et glacial. Jeanne est touchante et suscite compassion et empathie. Un joli regard sur la vieillesse et ses maux.

Arlette