Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Extermination des cloportes

segur-cloportes

Philippe Ségur

Buchet Chastel, 2017
[SEG]

Avec un titre pareil, on peut s’attendre au pire ! Pourtant le dernier roman de Philippe Ségur est doucement déjanté, les cloportes ne sont pas forcément les petits insectes nuisibles qu’on imagine (quoique !) et ce couple d’universitaires a un grand projet, enfin c’est plutôt Don Dechine qui se rêve écrivain célèbre, avec le soutien indéfectible de sa femme Betty qui a elle-même le projet d’écrire sa thèse de doctorat. Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu car Don souffre d’un mal étrange qui lui obscurcit la vue et il ne parvient pas à se concentrer suffisamment… Il remet toujours au lendemain son projet d’écriture, que ce soit à cause de son addiction aux Soprano, à cause de son voisin envahissant, ou parce qu’il a des ennuis de plomberie, voire des imbroglios immobiliers ! Si vous avez eu un projet immobilier, certaines mésaventures du couple vous seront certainement familières et si vous aimez Les Soprano, les clins d’œil à cette série vous feront sourire.
Souvent exaspérant et champion de la procrastination, on se demande dans quelle mesure Don n’est pas l’archétype de l’écrivain nombriliste et un brin stupide ou du moins totalement inapte à gérer les tracas du quotidien… Humour burlesque et réflexions sur la réalité et ses velléités cohabitent ici joyeusement comme souvent chez Philippe Ségur.

Isabelle B.-C.

dispo





La nuit des béguines

kiner-beguines

Aline Kiner

Liana Levi, 2017
[KIN]

Paris, 1310. La capitale est secouée par des procès religieux. De nombreux bûchers embrasent la Place de Grève pour punir les libres penseurs ou les hérétiques. C’est dans ce contexte troublé qu’une mystérieuse inconnue à la chevelure rousse trouve refuge au grand béguinage. Dans ce clos vit une communauté de femmes pieuses et inclassables, les béguines, qui ne sont soumises ni à l’autorité des clercs, ni à celle des maris, et s’adonnent en toute liberté à l’étude, à la prière ou au commerce du tissage.
La jeune femme, mutique, est recueillie par la vieille Ysabel qui gagne peu à peu sa confiance grâce à sa sagesse et à ses remèdes à base de plantes. Mais avec sa chevelure flamboyante, la protégée ne passe pas inaperçue, d’autant qu’un moine franciscain la recherche activement. Et voilà qu’un manuscrit interdit attire l’attention de l’Eglise et du roi Philippe Le Bel sur les béguines dont l’indépendance devient de plus en plus problématique…
Érudit et captivant comme Le Nom de la rose, le roman d’Aline Kiner brosse le portrait d’un Paris médiéval et sensuel où les femmes ne sont pas de modestes figurantes mais occupent une place majeure, où l’on savoure le goût des mots et le parfum de la terre nourricière.

Katia

dispo





Drôle de bulles

rousseau-bulles

Emmanuelle Rousseau

Salvator, 2017
[RV ROU]

« À toi mon petit prince, ma lumière, ma joie. À toi qui m’as bousculée, qui m’a fait tomber, puis me relever. Tu es mon Socrate, mon astre mais aussi mes doutes, ma fragilité, mon adaptabilité, ma force et surtout notre courage… »

Témoignage bouleversant d’une maman qui raconte la vie quotidienne de son fils Charles atteint d’une maladie génétique rare et orpheline, l’épidermolyse bulleuse. Cette maladie se manifeste par une peau très fragile, qui a tendance à se décoller, formant des bulles souvent douloureuses.
Une vraie leçon de vie, malgré les obstacles, les souffrances, et surtout le chagrin, l’amour permet de déplacer des montagnes au delà de nos simples forces.
On ressort bouleversé de cette lecture.

Lynda

dispo