Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

L’amour et autres blessures

harper-amour

Jordan Harper

Actes Sud, 2017
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Clément Baude
[RP HAR]

Tout commence par une course poursuite infernale dans le désert, pour finir par une vengeance dans un appartement miteux. À travers quinze nouvelles, Jordan Harper nous fait voyager de Los Angeles aux montagnes des Ozarks en passant par la prison de Huntsville, Texas. Même si l’amour est omniprésent dans chacune des histoires, ce sont les blessures qui l’emportent. Mais l’amour chez Harper peut prendre différentes formes. Que ce soit celui trahi dans la deuxième nouvelle, court et intense mélodrame, ou l’amour que porte le dresseur « vétérinaire » pour Lucy la chienne de combat. Au fil de la lecture on va croiser Goth, dur comme les montagnes des Ozarks où il a été élevé, Frankie Blue, le vieux patron de bar qui sait encore manier la carabine, pas mal d’Aryens qu’ils soient libres ou en prison, ou encore celui qu’on n’aurait jamais dû nommer Mad Dog et qui le payera très cher. Entre labo clandestin de meth et scène de crime, on retrouve certains des protagonistes, certains noms mais chaque histoire reste indépendante. Véritables petites pépites noires. On pense à Daniel Woodrell en plus cru et moins poétique. Sans doute plus provocateur dans le ton. Mais Harper se démarque de cette nouvelle scène néo-noire avec de courtes histoires par un sens inné de la narration et des chutes implacables.

François

dispo





Le gang des rêves

difulvio-gang

Luca Di Fulvio

Pocket, 2017
Traduit de l’italien par Elsa Damien
[DIF]

Ne cherchez plus, voici LE roman de votre été, car si vous ne deviez en prendre qu’un seul dans votre valise ce serait celui-ci ! Une telle affirmation peut sembler vaniteuse ou péremptoire mais je suis sûre que vous serez d’accord avec moi tant il est vrai que ce roman de pourtant presque 900 pages est impossible à lâcher une fois commencé…
L’auteur retrace la trajectoire de Cetta, jeune Italienne qui débarque à New York en 1909 avec pour seule richesse son fils issu d’un viol… Voilà, le ton est donné ! Misère et exploitation sont leur lot quotidien depuis toujours mais Cetta, qui possède une force de caractère hors du commun, voit dans les États-Unis une terre promise qui lui permettra de redémarrer une nouvelle vie. Au fil des pages, nous allons croiser bien d’autres personnages, nous allons assister à des rencontres improbables et merveilleuses, nous allons vibrer, pleurer, craindre et espérer pour ces personnages attachants et charismatiques. L’auteur nous « embarque » littéralement, le roman traverse différents quartiers de New-York et différentes époques sans jamais nous perdre… Des destins s’entrechoquent, l’histoire de cette ville et celle des États-Unis tout entiers défilent sous nos yeux de l’année 1910 jusqu’aux années 20. Le talent de l’auteur tient aussi à sa capacité de nous décrire les pires perversions humaines sans jamais se complaire dans le misérabilisme ou le pathos mais toujours de s’émerveiller des « bons côtés » de l’humain.
Dignité et émotion sont les clés de ce roman bouleversant qui allie toutes les histoires en une !

Isabelle B.-C.

dispo





Le théorème du homard ou comment trouver la femme idéale

simsion-femme

Graeme Simsion

Nil, 2014
Traduit de l’anglais (Australie) par Odile Demange
[SIM]

À près de 40 ans, Don Tillmann, professeur de génétique à l’université de Melbourne, envisage de se marier. Il applique à ce projet son habituelle rigueur scientifique et élabore un questionnaire censé éliminer les partenaires incompatibles. L’épouse recherchée doit répondre à un certain nombre de critères : ne pas fumer, boire, ni aimer la glace à l’abricot ; être en revanche sportive, ponctuelle et accepter le système de repas normalisé qui prévoit du homard le mardi. Si Don pense résoudre l’opération épouse comme n’importe quelle équation, c’est qu’il est un peu différent de la moyenne des gens. Il est en effet atteint d’une forme d’autisme, le syndrome d’Asperger, qui le rend brillant mais inapte à vivre en société. Il appréhende ses congénères avec l’empathie d’un ordinateur et règle sa vie avec une précision millimétrée (ne jamais boire de café après 15h48, consacrer 316 minutes par semaine au ménage). Un malentendu l’oriente vers Rosie, une barmaid impétueuse qui contrevient à toutes les exigences du questionnaire. La jeune femme est à la recherche de son père naturel. Don renonce à l’opération épouse pour retrouver l’ADN du mystérieux géniteur de Rosie. Et voici le tandem improbable lancé dans une quête cocasse qui réserve bien des surprises. Parfaite pour l’été, cette comédie divertissante est un concentré de bonne humeur.

Katia

dispo