Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

La montagne en sucre

stegner-montagne

Wallace Stegner

Gallmeister, 2017
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Eric Chédaille
[STE]

Le livre raconte l’histoire d’une famille du début du XXe siècle aux États-Unis.
Bo Mason aime beaucoup Elsa. Mais il est le genre de personne qui ne semble jamais vraiment apprécier le temps présent et qui ne cesse d’élaborer de fantastiques projets d’avenir. Elsa aime Bo mais elle est le genre de personne raisonnable qui apprécie le bonheur des petites choses et se contente de peu.
Alors qu’ils perçoivent quelques indices de ces éventuelles divergences de point de vue, Bo et Elsa se marient et ont deux enfants, Chester et Bruce.
Leur vie est très agitée. Ils déménagent un nombre incalculable de fois, poursuivant les projets plus ou moins nets de Bo. La narration change régulièrement de point de vue, passant d’un personnage à l’autre par chapitre et passant de « je » à « il » ou « elle » voire quelquefois à « tu » (ce qui d’ailleurs donne un relief poétique au récit).
Ce livre est considéré comme un classique de la littérature américaine. Il est sorti aux États-Unis sous le titre The Big Rock Candy Mountain en 1943 et puis en France en 2002.
Son auteur Wallace Stegner est en fait Bruce dans le roman autobiographique. Il était présenté comme romancier et historien écologique et a entre autres été enseignant dans de grandes universités où il a influencé un grand nombre d’auteurs contemporains.
J’ai particulièrement apprécié ce roman parce qu’il met très bien en scène les tensions familiales, la relation du couple parental avec ses hauts et ses bas, la relation entre les deux frères qui est également très vraie et cela dans une atmosphère de conquête de l’ouest, de soif de succès insatiable. Vous me direz que c’est sans doute parce que c’est du vécu, mais il y a clairement et indéniablement un talent de Wallace Stegner pour donner vie à des personnes et des paysages avec autant de justesse même s’ils vivent déjà dans ses souvenirs.

Chloé

dispo





Sinon j’oublie

melois-oublie

Clémentine Mélois

Grasset, 2017
[MEL]

Quand on aime les listes c’est qu’on est un peu collectionneur, qu’on a une âme de chineur et surtout qu’on aime se raconter des histoires. Si vous répondez à tous ces critères, vous allez adorer le dernier livre de Clémentine Mélois.
À partir de listes de courses trouvées au hasard, l’auteur se livre à une parodie d’enquête sur l’auteur, le caractère, le sexe, les habitudes, les rêves, les envies afin de deviner qui se cache derrière cette écriture. Elle nous offre ainsi quatre-vingt dix-neuf portraits tour à tour poétiques, drôles et touchants sur fond de vraisemblance ! La vie de tous les jours, la vraie vie, l’infra-ordinaire aurait dit Perec.

Janick

dispo





Logis de Souris

burmingham-logis

John Burningham

Kaléidoscope, 2017
Traduit de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith
[A BUR]

Dans une maison d’humains vit, bien cachée, une famille de souris. Jouer, dormir, manger, tout doit se faire en secret.
Malheureusement, un jour, l’une des souris est découverte. Le père humain appelle immédiatement les empoisonneurs d’animaux, le danger est grand. La famille souris doit partir avec quelques maigres bagages, seule, sur la route périlleuse du dehors…
Les enfants humains, voyant les souris se réfugier au fond du jardin, décident alors d’agir. C’est l’été et ils aménagent, sans rien dire aux adultes, quelques jeux pour les petits animaux. Mais que se passera-t-il lorsque reviendront la pluie et le froid ?

Isabelle

dispo