Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

La voie martienne et autres nouvelles

Classé dans: Lison Futé 2017, Romans d'ailleurs, Science fiction.

asimov-voie

Isaac Asimov

J’ai Lu, 1978
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Lawa Tate
[RSF ASI]

Hilder, populiste terrien qui aspire au pouvoir, n’en finit pas de stigmatiser les « parasites » de Mars et des autres colonies spatiales qui vivraient au crochet de la Terre. Son crédo pour arriver au pouvoir : stopper les fournitures d’eau aux planètes sœurs qui pillent la précieuse ressource ! (l’eau étant le moyen de propulsion des vaisseaux). Les Martiens devront se soumettre au joug de la Terre ou mourir. Refusant le costume de bouc émissaire que cherchent à leur faire endosser le démagogue et ses acolytes, une poignée d’aventuriers martiens va tenter de briser le carcan de la dépendance aux Terriens en menant une expédition sur Saturne afin d’assurer leur autosuffisance en eau. En quelques pages, Isaac Asimov nous livre un récit d’anticipation palpitant. Il parvient à conjuguer aventure et description d’un monde futur à la manière d’un historien (système politique, relations sociales, personnages emblématiques, technologies…).
Les nouvelles suivantes sont du même acabit. Dans Ah ! Jeunesse… deux jeunes Terriens capturent deux extraterrestres en mission d’exploration commerciale croyant avoir affaire à de curieux animaux. Dans Les profondeurs, il s’agit d’êtres à l’intelligence supérieure, réfugiés dans le sous-sol de leur planète après l’extinction de leur soleil, qui partent à la recherche d’une planète d’accueil. La mission de prospection va impliquer la prise de contrôle du corps de Terriens. Dans L’attrape-nigaud, le capitaine d’un vaisseau spatial transporte à travers l’hyper espace un groupe de scientifiques sans connaître l’objet exact de la mission. Etc. Dans chaque nouvelle, l’auteur se renouvelle en proposant un nouveau décor à son histoire et aborde les différentes facettes de son univers.
La voie martienne (publiée en 1955) et les autres nouvelles qui constituent le recueil de l’édition française (publié en 1978) sont une très bonne entrée en matière pour qui voudrait se plonger dans l’immensité de l’œuvre d’Asimov (notamment Le cycle des robots et Fondation). On découvre son talent pour raconter des histoires très vivantes et pour créer des mondes terriblement crédibles. Pour Asimov, l’anticipation n’est pas une simple spéculation intellectuelle, elle permet également de réfléchir sur la condition humaine et sur le fonctionnement et le devenir de notre société.

Bruno

dispo


Laisser une Réponse