Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

La nuit, le jour, et toutes les autres nuits

Classé dans: France, Lison Futé 2001.

audiard-la-nuit-le-jour

Michel Audiard

Denoël, 1978
[AUD]

Il fut un temps, pas si lointain mais semblant une autre époque, où on pouvait entendre tel un lancinant refrain, évident et intemporel, là de toute éternité : ” …avec des dialogues de Michel Audiard “. Je l’entends encore par la voix de Pierre Tchernia, nécessairement lui et pas un autre. On pense aux Tontons flingueurs, Barbouzes et autres Singe en hiver, ainsi qu’à Blier, Ventura, Gabin, Blanche etc., tous impeccables dans le maniement du dialogue signé Audiard, une marque de fabrique en sorte.
Seulement voilà, après lecture de ce roman autobiographique il y a comme un hic, une sorte de tromperie sur la marchandise : le ” monsieur “, on l’imaginait forcément gouailleur, drôle, impertinent et toujours à la recherche du bon mot à la ville comme à la campagne. Mais ce n’est pas ce ” monsieur ” qui a écrit La nuit, le jour et toutes le autres nuits. Ici, loin de regarder ses congénères d’un air goguenard, Audiard vitriolise tout ce qui bouge ! Tout ce qui ne trouve pas grâce à ses yeux est purement et simplement abattu sans sommation, et lorsque l’on tourne la dernière page, le sol est jonché de cadavres plus ou moins décomposés.
Cette nuit d’errance qu’il nous permet de partager est le monologue d’un homme alors sans illusion ni pardon. La guerre et les hommes drapés dans leur fausse gloire l’ont à l’époque définitivement vacciné contre tout espoir d’un monde meilleur. Il ne fera donc rien pour son édification, il serait même du genre à l’abattre à coups de boutoirs. Amateurs de choses légères et rafraîchissantes, abstenez-vous, ce roman est noir, très noir et politiquement incorrect, très incorrect…

Fabrice

dispo

Laisser une Réponse