Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

La servante et le catcheur

Classé dans: Lison Futé 2013, Romans d'ailleurs.

castellanosmoya-servante

Horacio Castellanos Moya

Métailié, 2013
Traduit de l’espagnol (Salvador) par René Solis
[CAS]

Le plaisir ressenti à la lecture d’un roman est parfois ambivalent. Celui-ci séduit tout en procurant la sensation brutale d’un coup de poing à l’estomac.
Apre, violent et parfois obscène, il révèle sans fard les bas-fonds de la dictature salvadorienne.
Le lecteur suit pas à pas une femme de ménage, Maria Elena, qui recherche ses employeurs portés disparus. Elle s’adresse pour obtenir des informations à un ancien catcheur, baptisé le Vicking, qui l’a courtisée par le passé. Le Vicking a, au sens propre comme au sens figuré, l’haleine fétide du pouvoir. Tortionnaire au service de la dictature, il est rongé par une maladie qui lui dévore les entrailles. Il essaie de la dissimuler pour participer aux séquestrations orchestrées par son escadron de la mort mais ses spasmes se font de plus en plus violents, et c’est un homme agonisant que trouve Maria Elena. Cette dernière ne fait pas de politique, elle est engluée dans le quotidien de ses ménages pour faire vivre les siens. Mais sa quête va la déciller. Les fusillades se multiplient sur son chemin et la terreur s’immisce jusque dans les églises et les hôpitaux. Le régime, tout comme son courtisan de naguère, révèlent alors leur vrai visage. Maria Elena et le Vicking, l’honnête femme et le bourreau, forment le duo dominant du livre. L’auteur insère en contrepoint les voix de la fille et du petit fils de Maria Elena : Belka et Joselito. L’une est une infirmière carriériste prête à rendre service à la junte militaire ; l’autre est un étudiant communiste recruté par la guerilla. A travers cet éventail de personnages sont ainsi incarnés les principaux courants de la guerre civile qui saigna le Salvador de 1979 à 1992. Ce roman, implacable, est un concentré de l’histoire de l’Amérique latine. On frissonne à l’idée que la réalité a pu dépasser la fiction.

Katia

dispo


Laisser une Réponse