Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Poésie

La voie des airs

alferi-voie-des-airs

Pierre Alféri

P.O.L, 2004
[P ALF]

Il y a, dans ce livre, une fluidité qui emporte et amène au plus près de soi. A le lire, à le relire, s’ouvrent différentes voies, légères, les sensations viennent comme l’on rencontre les mots, à l’instant. Au cours de cette circulation immatérielle, les sentiments prennent forme, les flous s’aiguisent jusqu’à toucher la précision des va-et-vient, des mouvements immobiles, ce qui se tend, ce qui tend vers l’autre, ce qui nous tient, ce qui nous lie, tous… Lire la suite

Les allures naturelles

alferi-allures

Pierre Alferi

P.O.L, 1991
[P ALF]

Pression / Dissipation / Inertie / Circulation / Condensation / Dérive / Translation / Chute / Oscillation / Recul

Un livre de poésie où l’on regarde les réactions en chaîne des mots, l’effacement des contours, le passage au fluide. L’écriture est celle du mouvement, elle est élégante et indolente. Le mouvement se transmet, on voit cette contagion parcourir le texte comme un souffle, une histoire. Le texte glisse sur nous comme les gouttes au sortir du… Lire la suite

Bouge Tranquille

castexmenier

Patricia Castex Menier

Cheyne, 2004
[P CAS]

Cette année au « Printemps des poètes », les femmes sont à l’honneur. Les éditions du Cheyne, si vous ne les connaissez pas, vous proposent des livres qu’on a envie de caresser, de feuilleter. Alors cumulant les plaisirs, je vous propose de butiner un bel ouvrage écrit par une main féminine. Prosaïquement, on pourrait  parler d’un rapport mère/fille, d’une adolescente en crise face à ses parents ; plus élégamment, du portrait d’une adolescente esquissé… Lire la suite

Balade en tête

clement-balade

Claude Clément

Lo Païs (d’enfance), 1999
[P CLE]

La poésie transmission, la poésie chanson, la poésie croquis, la poésie souvenir, celle qui se balade, pleine de douceur et de plénitude. Cette poésie que l’on offre, tant qu’il en est encore temps, aux autres, à soi, au monde pour mieux l’habiller, à moins que ce ne soit l’inverse… Poésie des rencontres et des disparitions, poésie des sens et des sentiments… Mais aussi poésie contre…
Claude Clément nous promène, sans jamais nous forcer, avec une… Lire la suite

Desolatio

michel-deguy-desolatio

Michel Deguy

Galilée, 2007
[P DEG]

En 1995, Michel Deguy écrivait A ce qui n’en finit pas. Sous titré, thrène (c’est-à-dire : chant funèbre), ce livre réunissait des textes épars écrits à la mort de sa femme.
Dix ans plus tard, Michel Deguy perd coup sur coup son petit-fils, âgé de 18 ans, et sa sœur. Devant l’impensable, l’insupportable, il reprend la plume et d’un thrène dédié à son unique femme, il réalise un livre des morts qui réunit ses parents, son épouse, sa sœur, son… Lire la suite

A ce qui n’en finit pas (thrène)

deguy-finit-pas

Michel Deguy

Seuil, 1995
[P DEG]

Dans ce livre, Michel Deguy réunit pêle-mêle des textes écrits dans les semaines qui ont suivi la mort de son épouse. Y sont rassemblés les récits des derniers instants avec elle, des premiers moments sans elle, l’expression du chagrin mais aussi la quête du (non-) sens d’une telle épreuve. Face à la disparition, le poète tord les mots pour comprendre. Ce livre est autant un chant funèbre (”un thrène”) qu’une réflexion philosophique, poétique, métaphysique. A chacun de… Lire la suite

Le corbeau et le fromage : Fable à ma fontaine

descamps-corbeau

Dominique Descamps

Les Grandes Personnes, 2015
[P DES]

Maître Corbeau, sur un arbre perché, croisa ce jour-là un fromage puant à souhait. Trop heureux de redorer le blason de son espèce, le corbeau tente sa chance. À la manière du Renard dont il a retenu la leçon, il flatte le camembert. Mangera, mangera pas ?
La fable ne s’arrête pas là. Une parodie réussie superbement mise en page.

Marie-Jo

dispo

Escarmouches

dickinson-escarmouches

Emily Dickinson

La différence, 1992
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Charlotte Melançon
[P DIC]

Hourra les libraires qui surprennent les fureteurs, qui prennent soin de mettre en avant des livres inattendus comme celui-ci que j’ai déniché à la librairie de la Halle St Pierre.
Sur la page de gauche, le texte en V.O. vous fait entendre sa petite musique. Courts, ces paragraphes semblent accessibles, ils n’effraient pas. Emily Dickinson y induit une forme d’intimité spontanée. Les tirets suspendent le souffle… Lire la suite

Je ne dirai pas tout

dimey-je-ne-dirais-pas-tout

Bernard Dimey

C. Pirot, 1991
[P DIM]

Bernard Dimey foulait les pavés des trottoirs de Pigalle, et les zincs des bistrots de Montmartre portent encore la trace de ses coudes comme le sable les ancres de galères échouées. Il chantait Paname, les prolos, les amis, les amours en tutoyant la bouteille et les prostituées de son village, le nez dans un verre de rouge (ou de blanc, c’était selon) et les yeux dans les étoiles.
En célébrant à sa manière le… Lire la suite

En laisse / Sans lasso et sans flash / Eponges modèle 2003

fourcade-en-laisse

fourcade-sans-lassofourcade-eponges

Dominique Fourcade

P.O.L, 2005
[P FOU]

Ces trois livres ont été écrits en même temps. Une sorte de triptyque mais ouvert, dissociable et entrelacé.
En septembre 2001, l’auteur se trouve profondément touché par l’attaque des deux tours à New York, il dit qu’alors son écriture - même s’en trouvant… Lire la suite

Le ciel pas d’angle

fourcade-ciel-pas-dangle

Dominique Fourcade

P.O.L, 2004
[P FOU]

“Comment cette révolution advint-elle ? Il commençait de m’apparaître que les femmes offrent à notre parole, momentanément, un espace analogue à celui que le temps offre à notre œuvre : l’espace de la non-contradiction. Elles sont les visages du temps qui nous reçoit. Et l’inexistence de l’être dont nous rêvons, que le passé n’aimanterait pas, que l’avenir cesserait d’entêter et pour qui le présent, souffrance ou non, serait une gloire, nous évite peut-être une hypnose définitive. Ainsi… Lire la suite

Quelques

gelle-quelques

Albane Gellé

Inventaire / Invention, 2004
[P GEL]

Durant deux ans, Albane Gellé a rencontré les habitants d’une tour du quartier du Blosne, à Rennes. Après une rencontre de quelques instants ou après de longues heures d’écoute, autour d’un café ou à côté d’une télévision allumée, Albane Gellé a couché sur le papier ce qu’elle a retenu de ces mots de rien, de ces mots du quotidien.
Dans son carnet de bord, Albane Gellé résume ainsi son projet initial : « justement, tiens… Lire la suite

Etat Civil : Inventaires

grangeaud-etat-civil

Michelle Grangaud

P.O.L, 1998
[P GRA]

Michelle Grangaud établit là un long inventaire. Un inventaire de la vie. Elle décrit, elle raconte, elle imagine, elle définit, elle se souvient, elle doute évidemment, l’inventaire n’est jamais exhaustif.
Le texte, autant intime que généraliste donne l’impression de se dérouler au fur et à mesure de la lecture comme s’il se développait à nos yeux, p. 255 : ” Cette nuit, j’ai rêvé du développement du monde “. Les phrases sont en cascade, le flux peut… Lire la suite

Les Elégies

hocquard-elegies

Emmanuel Hocquard

P.O.L, 1990
[P HOC]

Les Elégies… En fait, je ne savais pas ce que cela voulait dire, je pensais au nom d’un massif rocheux dans la mer Egée, pas du tout, c’est une œuvre poétique dont le thème est la plainte. Les élégies de Emmanuel Hocquard sont délicates.
Comme le souvenir de l’amour fait le matin entre deux sommeils, comme le carré bleu de la mer que l’on aperçoit entre les ruelles, du haut de la ville, comme le ” peuc… Lire la suite

Bouqala, chants des femmes d’Alger

mohamed-kacimi-bouqala-chants-des-femmes-dalger

Mohamed Kacimi, Rachid Koraichi

Thierry Magnier, 2006
[P KAC]

Pour ma part, je vous propose pour vos longues soirées d’été de découvrir ce jeu divinatoire et traditionnel algérois. Il pourra vous aider à faire connaissance avec vos voisins de vacances d’une manière ludique et poétique.
Le jeu, la bouqala, est facile à mettre en place et sa règle est assez simple à comprendre.
L’auteur, Mohamed kacimi et le peintre et calligraphe, Rachid Koraichi, se sont associés pour réaliser un superbe album où l’on retrouve des… Lire la suite

Le linceul du vieux monde

mordillat1

Gérard Mordillat

Le Temps qu’il fait, 2011
[P MOR]

L’ouvrage attire par son élégance. La couverture d’un ton neigeux ouvre une porte vers l’imaginaire. En lettres rouges, vous lirez « Gérard », en noir « Mordillat ». Si vous l’ouvrez, une phrase prise au hasard vous accrochera:
« Je dis tant de moi
Que je suis chat d’angoisse
Et chien de mon chagrin
»
Alors vous vous y arrêterez peut-être et reviendrez au début. Le premier poème porte le nom d’un peintre… Lire la suite

Eugène Onéguine

pouchkine-eugene-oneguine

Alexandre Pouchkine

Gallimard (Folio Classique), 1848 (1996 pour la présente traduction)
Traduit du russe par Jean-Louis Backès
[P POU]

Attention ! Ce livre est fabuleux, extraordinaire, délirant, drôle, dramatique, foisonnant, étonnamment moderne, en même temps classique, échevelé, emporté, nostalgique, optimiste, russe. C’est le meilleur bouquin que j’ai lu depuis dix ans, au bas mot. En même temps, j’ai pas eu trop de mal à le trouver, c’est le roman fondateur de la littérature russe, le premier écrit en vrai russe qui tâche, salué… Lire la suite

Tokyo infra-ordinaire

roubaud

Jacques Roubaud

Inventaire Invention, 2005
[P ROU]

J’ai eu énormément de plaisir à lire ce petit joyau littéraire consacré à Tokyo, ville de contrastes aussi délirante que ce texte de Jacques Roubaud.
Un mélange de couleurs, tailles de caractères et de langues donne lieu à de savoureuses descriptions de la vie quotidienne tokyoïte par l’auteur qui a vécu à Shinjuku plusieurs semaines.
Ses notes et observations empreintes d’humour et de poésie décrivant une culture aux antipodes de la nôtre vaut tous les… Lire la suite

La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains : cent cinquante poèmes, 1991-1998

roubaud1Jacques Roubaud

Gallimard, 2006
[P ROU]

Bêta sera ce po-aime admiratif
If a modern trobador, it’s him !
Images, pensées, jeux et facéties,
S’il était une ville,
Il serait ici Paris.
Rimes du marcheur chineur,
Heures à lire cœur à cœur,
Heureusement à côté du grand homme.
Oméga et alpha des vers et des sonnets,
Naît un sens aux issues inattendues,
Tendue, timide, thank you,
Ou à vous de lyre

Marijo

Récipients d’air

rouzeau-recipients-dair

Valérie Rouzeau

Le temps qu’il fait, 2005
[P ROU]

Vincent Vergone est faiseur d’images ; d’ordinaire, lors de spectacles, Valérie Rouzeau joue avec les mots et fait naître les images : une rencontre… et on écoute, des esquisses d’histoires où il est question d’enfance :
“je suis toujours enfant, je dessine avec soin de longs chemins de fer, et des bateaux dansant
(j’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans)
Mon beau navire ô ma mémoire”
Même si ceux qui nous manquent… Lire la suite