Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

À l’orée du verger

Classé dans: Lison Futé 2018, Romans d'ailleurs.

chevalier-oree

Tracy Chevalier

La table ronde, 2016
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Anouk Neuhoff
[CHE]

Une fois de plus, je me suis laissé séduire par le dernier roman de Tracy Chevalier.
Les Goodenough, originaires du Connecticut, arrivent dans l’Ohio au début du XIXe siècle. Ils s’installent là par défaut, par paresse en quelque sorte, parce que le couple formé par Sadie et James en a assez de parcourir les chemins et routes américaines pour aller vers l’Ouest. Ils acquièrent un terrain contre l’obligation d’y planter des pommiers. Le climat est épouvantable, humide, les terres marécageuses. La fièvre des marais tue les enfants, un par an. La mère, Sadie, aime trop le cidre et l’eau de vie de pommes ; elle est violente. Le père, obsédé par la culture de sa pomme favorite, la reinette dorée, semble indifférent à ses enfants survivants. Un jour, le drame éclate et Robert, un des plus jeunes fils, part seul. Commence alors une longue traversée vers l’Ouest, la Californie. Robert exerce de nombreux métiers et finit par se spécialiser dans le prélèvement de pousses de séquoias géants, arbres très prisés par les Anglais. Sa sœur Martha, restée en Ohio, connaît de son côté un sort peu enviable. Les deux enfants s’écrivent mais leurs lettres se croisent et restent sans réponse.
Tracy Chevalier réussit une fois de plus à nous captiver par la force de son récit. Les paysages sont comme dans chacun de ses romans parfaitement décrits, les personnages précisément et finement brossés, et le voyage de Robert, ses rencontres, ses métiers, sa passion pour les arbres, nous font voyager dans l’Amérique de la ruée vers l’or, l’Amérique des pionniers.

Valérie

dispo


Laisser une Réponse