Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Celui qui va vers elle ne revient pas

Classé dans: Lison Futé 2018, Prix littéraires, Romans d'ailleurs, Récits de vie.

deen-celui

Shulem Deen

Globe, 2017
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Karine Reignier-Guerre
[RV DEE]

Récit passionnant d’un Juif hassidique qui progressivement se détourne des Skvers, une des communautés les plus extrêmes aux États-Unis.
Écrit à la première personne, l’auteur y relate un quotidien strict et très religieux où le Talmud régit le moindre geste. À l’adolescence par exemple Shulem Deen n’a plus le droit de dire bonjour aux personnes du sexe opposé ou même de les regarder. Peu à peu il commence à se poser des questions et à remettre en cause ce mode de vie. Il finit par se marier sans grande conviction, a cinq enfants mais est de plus en plus attiré par le monde extérieur. Il écoute la radio en cachette, se rend dans une bibliothèque où il se connecte à internet, un moyen de s’ouvrir au monde. Il se forme également à l’informatique, car il veut travailler pour pouvoir s’extraire de sa communauté qui lui pèse. Même s’il tente d’être discret, son comportement éveille les médisances au sein de sa communauté et il finira par être exclu pour hérésie.
J’ai trouvé ce texte d’autant plus fascinant que c’est un témoignage rare. C’est surtout par le cinéma que l’on est amené à connaître les coutumes juives orthodoxes et plutôt d’un point de vue féminin comme dans les films de Ronit Elkabetz, même si récemment les excellents films Tu n’aimeras point de Haim Tabakman ou Brooklyn Yiddish de Joshua Weinstein nous permettent de mieux comprendre les tourments que peut traverser un Juif hassidique qui s’écarte du chemin.

Caroline

dispo


Laisser une Réponse