Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

A ce qui n’en finit pas (thrène)

Classé dans: Lison Futé 2006, Poésie.

deguy-finit-pas

Michel Deguy

Seuil, 1995
[P DEG]

Dans ce livre, Michel Deguy réunit pêle-mêle des textes écrits dans les semaines qui ont suivi la mort de son épouse. Y sont rassemblés les récits des derniers instants avec elle, des premiers moments sans elle, l’expression du chagrin mais aussi la quête du (non-) sens d’une telle épreuve. Face à la disparition, le poète tord les mots pour comprendre. Ce livre est autant un chant funèbre (”un thrène”) qu’une réflexion philosophique, poétique, métaphysique. A chacun de le lire selon son intérêt et son humeur. A chacun de se laisser saisir par le sens ou l’émotion, par le caractère personnel ou universel de l’écriture.
“Il y a un mois mourait ma femme. Je ne peux pas dire tu mourais, d’un tu affolant, sans destinataire ; et je dis bien “mourait”, non pas dépérissait ou lisait ou voyageait ou dormait ou riait, mais “mourait”, comme si c’était un verbe, comme s’il y avait un sujet à ce verbe parmi d’autres.
Le livre sera non paginé parce que chaque page, ou presque, pourrait être la première ou la nième. Tout recommence à chaque page ; tout finit à chaque page.”

Marion

dispo


Laisser une Réponse