Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive

Classé dans: France, Lison Futé 2015.

donner-quiconque

Christophe Donner

Grasset, 2014
[DON]

Où l’on suit les aventures du triumvirat du cinéma français de la fin des années 50 à l’orée des années 80. Un triumvirat improbable : Jean-Pierre Rassam, fils d’un homme d’affaire libanais et futur producteur phare du cinéma français, son beau-frère Claude Berri, qui n’est encore que le cinéaste-chroniqueur de sa vie et qui veut ériger cette autobiographie cinématographique en manifeste artistico-politique, et qui, il faut bien le dire, n’y arrive pas trop, mais qui a soudain une idée géniale. Et enfin Maurice Pialat, ami et presque beau-frère de Berri, qui rame tout ce qu’il peut avec sa mauvaise humeur, son cynisme et sa cruauté pour enfin devenir le grand cinéaste français.
Ça remuait terrible dans le cinéma français de cette époque. Rassam est un aventurier qui produit Jean Yanne et des films palestiniens. Berri se prend pour un artiste, mais sait renflouer les caisses avec les films des Charlots. Tous deux iront chercher Milos Forman en Tchécoslovaquie et lui feront passer le rideau de fer dans le coffre de leur voiture. Pialat est un atrabilaire qui regarde tout ça de loin et qui mettra toute sa cruauté revancharde dans la construction de ses chefs-d’œuvre.
Christophe Donner chronique ces années sauvages avec rythme, économie et une bonne dose d’humour. Si l’on peut sentir de-ci de-là une certaine nostalgie pour ces temps héroïques, on peut aussi méditer sur le destin de quelques protagonistes (Rassam se suicidera en 1985 à 43 ans, Gérard Lebovici sera retrouvé avec 4 balles dans la nuque dans les sous-sols d’un parking avenue Foch) ainsi que sur la citation impitoyable et attribuée à Orson Welles qui donne son titre au roman.

Emmanuel T.

dispo


Laisser une Réponse