Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Sulak

Classé dans: France, Lison Futé 2014.

jaenada1

Philippe Jaenada

Flammarion, 2013
[JAE]

Philippe Jaenada raconte l’épopée de Bruno Sulak, ennemi public n°1 du début des années 80 (alors qu’il n’a jamais tiré un coup de feu (à part peut-être à l’armée, mais ça c’est un peu normal, faut dire qu’il s’était engagé dans la légion (comme son père), mais durant sa (courte) existence de truand, il s’en est abstenu)) depuis le début (alors qu’il n’était qu’un éclair dans l’œil de son père) jusqu’à la fin (tragique). Pour ceux qui voudraient se documenter, on voit quelques vidéos sur le site de l’INA avec un Noël Mamère à la coupe de joncs plutôt approximative et un Philippe Lefèvre qui sent bon la fin de l’ère giscardienne, ânonner diverses âneries (toutes démystifiées par Jaenada) sur le compte dudit Bruno.
Déjà, il n’y a pas beaucoup de livres (on ne peut pas dire que c’est un roman à proprement parler, on sent que PJ (des initiales prédestinées pour écrire la bio d’un truand) a fait des recherches, et en même temps ce n’est pas une biographie au sens strict du terme) dont le héros s’appelle Bruno, ça c’est un bon point.
Ensuite, PJ (décidément, ces initiales marchent bien (même si au souvenir de légumes télévisés avec Bruno (encore un Bruno, on enchaîne les coïncidences) Wolkowitch on peut avoir un doute) sur un sujet judiciaire) s’est documenté et terriblement attaché à son sujet, ce qui en donne un portrait certes partial (il est possible, par exemple, qu’un récit sur le même sujet de la part d’un chroniqueur judiciaire ou d’un reporter à feu Détective, n’aurait pas le même ton) mais terriblement vivant et attachant (je me répète, mais tant pis) du personnage.
Par contre, si vous n’aimez pas l’emploi (parfois sauvage) des parenthèses, n’y pensez même pas !

Emmanuel

dispo


Laisser une Réponse