Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Médée

Classé dans: Bandes dessinées, France, Lison Futé 2017.

lecallet-medee1lecallet-medee2lecallet-medee3

Blandine Le Callet et Nancy Peña

Médée

Tome 1 : L’ombre d’Hécate
Tome 2 : Le couteau dans la plaie
Tome 3 : L’épouse barbare

Casterman, 2013
Traduit de langue (pays) par prénom nom, prénom et nom et prénom nom
[BDJ MED]

Le mythe revisité.
Une plongée dans l’histoire de ce personnage controversé.
Un bijou visuel.
D’après l’auteure et l’illustratrice elles-mêmes, cette série prétend raconter la véritable histoire de Médée. Elles nous offrent une relecture très personnelle du mythe, dans laquelle elles nous rendent le personnage attachant.
Les illustrations splendides de Nancy Peña, jouant de clairs obscurs, traduisent tout au long des trois volumes la profondeur du récit. En parallèle des ombres, très présentes et très noires, les couleurs vibrent, tout à la fois douces, intenses et lumineuses, dans des dominantes d’ocre qui ramènent à la terre et au poids séculaire des traditions. Les visages expressifs nous en disent plus encore que le texte sur les divers protagonistes. Le trait précis et la richesse des contrastes renforcent la fascination et l’intérêt qu’exerce sur nous cette héroïne mythologique.
Blandine Le Callet revient ici sur l’enfance de Médée et les évènements ayant précipité son destin, la conduisant aux choix les plus extrêmes. C’est Médée elle-même qui raconte son histoire, et l’on soupçonne une tentative de réhabilitation, ou en tout cas d’explication de ses actes.
Il existe dans la tradition de nombreux récits du mythe, avec des variantes parfois importantes. La plupart présentent le personnage comme une femme cruelle allant de meurtre en meurtre, n’hésitant pas à sacrifier de sang-froid son frère et ses propres enfants. Pourtant, une auteure s’est référée à des sources antérieures aux textes classiques, offrant un point de vue bien différent : c’est Christa Wolf, qui nous livrait en 1996 une autre version où elle déchargeait Médée des crimes qui lui sont supposés.
Quelles sources Blandine Le Callet a-t-elle utilisées ? Chercheuse en philosophie et littérature antique, elle a publié une traduction de la tragédie de Sénèque : Médée, où l’héroïne commet bien les crimes abominables qu’on lui attribue.
Pour ce que l’on peut en voir dans les deux premiers volumes, l’auteure se rapproche davantage du point de vue de Christa Wolf : le portrait qui nous est brossé est celui d’une jeune femme victime de manigances, de la cupidité et de la folie des hommes. Hommes qui lui bâtissent malgré elle ce qu’on a beau jeu d’appeler le destin, et n’ont de cesse de l’emporter vers un avenir sombre contre lequel elle tente de se défendre. Médée se rebelle et se bat pour se libérer du joug paternel puis prend la fuite, mais ne tarde pas à comprendre que l’orgueil des hommes et leur lâcheté ne lui laisseront pas de répit… Le troisième volume est plus nuancé : de posture de défense, Médée passe à l’attaque. On assiste à une évolution du personnage qui fait des choix extrêmes où elle montre une grande violence… Seul moyen de trouver sa place dans cette société formatée par les hommes ? Le parti pris est résolument féministe.
Qu’en sera-t-il de la suite des aventures de cette femme au destin extraordinaire ? On l’attend avec grande impatience.

Sophie

dispo

dispo

dispo

Laisser une Réponse