Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Un petit boulot

Classé dans: Lison Futé 2007, Romans d'ailleurs.

iain-levison-un-petit-boulot

Iain Levison

Liana Levi,  « piccolo », 2003
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fanchita Gonzales Batlle
[LEV]

« Elle va mourir parce que ma copine m’a quitté, parce que je ne supporte pas la vie de chômeur. Corinne Gardocki est une femme morte parce qu’un petit malin de Wall Street a décidé que notre usine ferait de plus gros bénéfices si elle se trouvait au Mexique. Je t’aurai, Corinne. Un problème moral ? Pas vraiment. »
Cette entrée en matière, franche et sans concession, donne le ton du premier roman de Iain Levison, auteur né en Écosse en 1963, puis émigré aux états-Unis pour ses études : une écriture directe, concrète, et efficace au service d’une fable amorale, politiquement incorrecte, à l’humour ravageur.
Quels sont les ingrédients de ce roman réjouissant ? Jack Skowran, le narrateur se retrouve au chômage suite à la fermeture et à la délocalisation au Mexique de l’usine dans laquelle il travaille (la traduction littérale du titre original Since the Layoffs signifie Depuis les licenciements…). Sa copine le quitte dans la foulée pour un vendeur de voitures d’occasion, il ne lui reste plus qu’à envisager « de marcher d’un bout de la ville à l’autre et passer trois heures à la bibliothèque » dans sa ville sinistrée… ou bien à saisir la première proposition qui lui est faite : un petit boulot, tuer la femme de Ken Gardocki, bookmaker. Devenir comme cela, en passant, tueur à gages, lui permettrait de payer ses factures, de récupérer sa télé chez le prêteur à gages, de rebrancher le câble, bref de retrouver une vie normale ! Jack accepte, se prend au jeu, s’applique, enchaîne les contrats, ne se pose pas de questions, tombe amoureux, et reprend enfin une vie normale. Quel monde merveilleux !
En deux cent pages d’un humour noir féroce, Iain Levison nous livre une histoire convaincante, crédible et effarante, d’une logique implacable, le miroir d’une société qui fabrique ses dérives et ses laissés-pour-compte.
Lorsque Iain Levison a voulu publier son deuxième roman, Une canaille et demie, il n’a pas trouvé d’éditeur et c’est à nouveau la petite maison d’édition Liana Levi qui a accueilli son histoire et nous offre le bonheur de pouvoir lire cet écrivain talentueux.

Valérie B

dispo

Laisser une Réponse