Lison Futé 2017 est arrivé !

Le Cirque des rêves

Classé dans: Lison Futé 2013, Romans d'ailleurs.

morgenstern-cirque

Erin Morgenstern

Flammarion, 2012
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sabine Porte
[MOR]

« Le cirque arrive sans crier gare. Simplement il est là, quand la veille il n’y était pas. »
Le cirque des rêves est un cirque comme vous n’en avez jamais vu : tout de noir et de blanc, un dédale de toile rayée, une débauche d’illuminations, une multitude de chapiteaux de toutes tailles, entourés d’allées circulaires en une suite de boucles ininterrompues. Chaque chapiteau présente son propre univers, artistes prodigieux ou décor féerique, recelant plus d’une surprise… Jouant d’ombre et de lumière, mécanismes ingénieux et authentique magie y sont intimement liés. Du jardin des glaces au dédale de nuages, des tours de l’illusionniste à la danse aérienne des trapézistes, du labyrinthe à l’extraordinaire feu de joie, on ne sait où finit le subterfuge et où commence la magie pure.
« J’ai si souvent entendu des gens évoquer le « numéro de la lumière » en parlant des spectacles du Cirque des rêves que je me demande parfois si le cirque entier n’est pas à lui seul une complexe illusion lumineuse. »
Ce cadre enchanteur est le terrain d’affrontement de deux illusionnistes, Celia et Marco, qui transforment et subliment le cirque en rivalisant de talent au cœur d’un défi incessant. Dans ce jeu dont ils ignorent eux-mêmes les règles, tous les coups semblent permis. Mais le duel complexe qui les oppose les déroute ; et quand l’amour s’en mêle, la tâche ne leur en est pas facilitée…
« A chaque visite, chaque soirée passée au cirque, chacun de nous ajoute sa propre histoire. Sans doute ne manquera-t-on jamais de choses à dire, d’histoires à raconter et partager. »
Les destins s’entrecroisent et s’entremêlent à petites touches, sans frontières d’espace ni de temps. L’auteure se plaît à mêler les codes de la narration et à perdre son lecteur dans le récit. Elle nous embarque et nous entraîne jusqu’à nous faire perdre la tête, à l’instar du fabuleux labyrinthe. Si l’on devait résumer Le Cirque des rêves en un seul mot, ce serait celui-ci : mirifique.

Sophie

dispo


Laisser une Réponse