Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Americanah

Classé dans: Lison Futé 2018, Romans d'ailleurs.

adichie-americanah

Chimamanda Ngozi Adichie

Folio, 2013
Traduit de l’anglais (Nigeria) par Anne Damour
[ADI]

L’histoire commence par le retour au pays d’Ifemelu, jeune femme nigériane partie quinze années plus tôt s’installer aux États-Unis. Tout au long de cette période, elle aura su se nourrir de ses rencontres, de ses expériences professionnelles, observer les petits détails de la vie courante. Rapidement la question de la couleur de peau s’impose à elle ; elle témoigne d’ailleurs ne s’être jamais rendue compte d’être noire avant d’arriver sur le sol américain. C’est ainsi qu’elle commence à tenir un blog, elle décrit, raconte des anecdotes vécues ou rapportées, souvent des scènes de la vie quotidienne comme notamment ces moments passés dans les salons de coiffure afros. Elle pose un regard et une analyse sur la condition noire de nos jours aux États-Unis. Ce blog s’intitulera Observations diverses sur les Noirs américains (ceux qu’on appelait jadis les nègres) par une Noire non-américaine. Plusieurs sujets sont balayés : les préjugés culturels, les diverses relations entre les communautés existantes, la question du privilège pour un Blanc, voyager quand on est noir, et la fameuse question des cheveux afros, qui plane un peu tout au long de ses textes comme ce qu’elle nomme être « la métaphore de la race ». Le roman est parcouru par certaines de ses tribunes, ils rythment le récit et proposent un ton percutant, drôle et sans équivoque. Le caractère et la personnalité de notre héroïne y sont clairement marqués.
Ces quinze années américaines sont aussi quinze années d’absence. Au-delà du mal du pays et de ses proches il y a le manque d’Obinze, son amour de jeunesse. Celui-ci aura parcouru un chemin différent avec pour point commun de tenter sa chance à l’étranger, lui à Londres. On attache aussi beaucoup d’intérêt à suivre son histoire et toutes leurs correspondances.
La question de l’identité est aussi très présente, plus précisément celle de l’identité mobile, le passage d’une frontière à une autre ; la narration jongle entre l’enfance d’Ifemelu, son voyage, et son retour sur le continent africain. Aussi sa capacité à s’adapter aux différentes frontières entre les classes sociales qu’elle côtoie, son langage et sa posture sont constamment en mouvement.
Americanah est un roman puissant, traversé par des personnages d’une grande sensibilité. Pour moi, il en ressort surtout que c’est un roman afro-féministe, car au-delà de la question de la race s’ajoute celle de la femme, et de la femme noire. Ainsi notre personnage nous offre sans doute le portrait de bon nombre d’individus se retrouvant à l’intersection de plusieurs oppressions différentes, le fait d’être discriminé en tant que femme et en tant que Noire en est un exemple.
Voilà un roman qui vous assure d’un plaisir de lecture et qui déconstruit bon nombre de clichés !

Noémie

dispo


Laisser une Réponse