Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Dear George Clooney, tu veux pas épouser ma mère ? / Moi, Ambrose, roi du Scrabble / Le journal malgré lui de Henry K. Larsen

Classé dans: Lison Futé 2014, Pour toute la famille, Romans d'ailleurs.

nielsen-dear-georges-clooney-tu-veux-pas-epouser-ma-merenielsen-moi-ambroise-roi-du-scabblenielsen-le-journal-malgre-lui-de-henry-k-larsen

Susin Nielsen

Hélium, 2011, 2012, 2013
Traduit de l’anglais (Canada) par Valérie Le Plouhinec
[NIE]

Trois romans pour ados qui se situent à Vancouver où vit d’ailleurs Susin Nielsen issue de la nouvelle génération d’auteurs canadiens pour la jeunesse.

Trois romans écrits à la première personne où les héros, héroïnes- collégiens- vivent avec l’un de leurs parents le démarrage d’une nouvelle vie.

Trois romans où des personnages (du caïd du collège à l’ex-taulard en passant par la présidente du club de scrabble) s’entrecroisent, réapparaissent, comme dans les séries TV pour lesquelles l’auteur a travaillé. TV qui comme un autel où se prosterne ce qui reste de la famille symbolise LE soir de la semaine où on dîne devant les matchs de catch ou devant la soirée officielle des femmes Gustafson, selon le roman.

Dear George Clooney, tu veux pas épouser ma mère ? : Violette et sa meilleure amie espionnent les nouveaux prétendants que sa mère cumule : le radin, le ringard etc. Violette va même jusqu’à écrire à George Clooney qu’elle rencontrera après avoir embouti sa voiture… Léger et très drôle.

Moi, Ambrose, roi du Scrabble : un garçon qui par sa trop grande franchise cherche et trouve les ennuis, voici Ambrose, allergique à l’arachide et obligé du coup de suivre sa scolarité par correspondance. Sa nouvelle passion (à l’insu de sa mère) sera le Scrabble en compagnie d’un ancien drogué. Plein de nouvelles amitiés en perspective. Drôle et optimiste.

Le Journal malgré lui de Henry K. Larsen : sous titré : « écrit uniquement parce que mon psy y tient, mais franchement c’est moisi » donc un journal commencé sans envie où les souvenirs du « ça » et de « l’autre chose » sont très violents pour Henry mais alternent aussi avec ses rencontres (hilarantes pour le lecteur) du moment : les « Vautours » ses nouveaux voisins, Farley le garçon solitaire au look le plus ringard du collège, sans oublier Alberta, elle, tout un poème. Roman parfois glauque, bien plus terrible et noir que les précédents mais, quand à la fin, Henry songe à demander un autre cahier à son psy, on respire.

Fabienne

dispo

dispo

dispo

Laisser une Réponse