Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Murderabilia

Classé dans: Bandes dessinées, Lison Futé 2016.

ortiz-murderabilia

Alvaro Ortiz

Rackham, 2015
Traduit de l’espagnol par Alexandra Carrasco
[BD ORT]

Vendredi 8 avril 2016, 10h37, cabinet du docteur Duerf psychiatre-psychothérapeute.
Docteur Duerf : « Reprenons si vous voulez bien là où on s’était arrêté la dernière fois. »
Moi : « Ah oui, donc comme je vous disais Malmo qui n’a toujours pas commencé l’écriture de son roman, part chez son oncle qui est décédé pour récupérer ses chats. Il n’était pas très sympa avec eux, il leur filait des coups de pieds, c’est peut-être pour ça qu’ils ont mangé son cadavre. »
D D : « Huuuuum, poursuivez… »
M : « Et puis Malmo a trouvé un site sur internet où des gens achètent et vendent des objets en rapport avec des tueurs en série et autres atrocités. Du coup comme il est dans la dèche il se dit qu’il va vendre les deux chats qui ont bouffé tonton. »
D D : « D’accoooord… Bon on va s’arrêter là pour aujourd’hui, on a déjà pas mal de matière pour travailler. A la semaine prochaine et pensez à vous reposer un peu. »

Vendredi 15 avril 2016, 11h08, même cabinet, même docteur.
D D : « Alors ce Malmo, il a trouvé un acheteur pour les chats ? »
M : « Et bien oui il en a trouvé un et un bon ! »
D D : « C’est-à-dire ? »
M : « Accrochez-vous bien, le type en question a racheté une maison loin de tout uniquement parce qu’elle avait été le théâtre d’une scène de crime horrible. Le précédent propriétaire avait tué ses amis au fusil, au revolver et à la hache lors d’un dîner. »
D D : « Ah oui quand même… »
M : « Et ce n’est pas tout. Cet acheteur dont le pseudonyme est le collectionneur voue un véritable culte aux objets qui sont en lien avec des histoires macabres.
D D : « Voilà voilà… Et donc ? »
M : « Alors Malmo fait le voyage en car pour lui amener les chats. Une fois arrivé sur place il rencontre une fille qui gère un hôtel, ils couchent ensemble et elle l’embauche. »
D D : « Oui tout ça est très logique. Ah c’est la fin de notre séance, on va finir là-dessus. Dites, ça fait quelque temps que j’y pense mais il faut vraiment que je vous parle de quelque chose d’important qui me tracasse. »
M : « Euh oui quoi ? Je ne suis pas un bon patient c’est ça ? Je ne suis pas à la hauteur ? »
D D : « Non non, c’est juste que je commence à avoir des scrupules à vous prendre 80 euros par séance pour vous écouter me raconter les histoires des livres que vous empruntez à la médiathèque. »
M : « Oui mais moi j’ai besoin d’en parler, je ne peux pas garder ça pour moi c’est trop dur. »
D D : « Bon, écoutez, devant l’apparente urgence de la situation et si ça peut vous tranquilliser je vous prescris à titre exceptionnel une notice Lison futé. »
M : « Oh merci docteur, vous êtes chouette, je sens que ça va déjà beaucoup mieux. »
D D : « Tant mieux tant mieux, allez à vendredi prochain et surtout n’oubliez pas de lire. »

Fleur et Grégory

dispo


Laisser une Réponse