Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen

Classé dans: Lison Futé 2015, Romans d'ailleurs.

paasilinna-ariel

Arto Paasilinna

Denoël, 2014
Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail
[PAA]

Qu’est-ce qui fait qu’une chose qu’on apprécie devient doucement une habitude pour finalement se transformer sans crier gare en rituel ? Retrouver l’émotion première, celle qui fait chavirer mais avec ce léger décalage qui rend quand même encore l’instant unique. Un de mes rituels favoris consiste à commencer ma période de lecture estivale par un roman d’Arto Paasilinna. L’éditeur Denoël qui participe activement à entretenir ma petite névrose publie en cette année 2014 un roman qui possède tous les ingrédients qui ont fait la réussite de cet auteur finnois. Prenez quelques personnages simples, chaleureux et un tantinet décalés, ajoutez-y une pincée de paysages aussi nordiques que dépeuplés, n’oubliez pas le petit grain de folie et enfin saupoudrez le tout de loufoquerie allégée à 0 %. Voilà c’est prêt ! Au menu du jour nous suivons Ariel Auvinen qui de son vivant était professeur de religion dans un lycée. Décédé il y a quelques mois il aspire maintenant à réussir son stage d’ange gardien mais sa première mission ainsi que sa légendaire maladresse ne vont pas l’aider à aller dans ce sens.
Ses supérieurs angéliques décident alors de l’assigner à la protection d’Aaro Korhonen, la quarantaine, plutôt tranquille et sans souci particulier, bref un homme qui n’aura a priori nullement besoin d’interventions célestes pour gérer son quotidien. Mais c’est sans compter sur la bonté sans faille et l’envie de bien faire d’Ariel Auvinen qui arrive, Ô miracle, à pimenter (un peu trop) la vie d’Aaro en y mettant son grain de sel. De nombreuses péripéties vont se succéder dans ce récit rigolo-catastropho-angélique. Une lecture simple et efficace, rien de tel pour commencer l’été.

Grégory

dispo


Laisser une Réponse