Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Le Bonheur pauvre rengaine

Classé dans: France, Lison Futé 2014.

pattieu

Sylvain Pattieu

Le Rouergue, 2013
[PAT]

C’est en menant une recherche sur les souteneurs noirs à Marseille dans l’entre-deux-guerres que Sylvain Pattieu, historien, découvre l’affaire de l’Athlète et Nez pointu, qui eut beaucoup de retentissement en 1920 avant de tomber dans l’oubli. Il déniche une véritable matière romanesque dans le dossier d’archives de la cour d’assises d’Aix en Provence qui relate le meurtre d’une prostituée, et entreprend d’écrire un roman où résonnent les voix des protagonistes du drame. Chacune a sa petite musique et, au fil des pages, le lecteur fait connaissance avec ces individus qui ont tous en commun d’être blessés : Yvonne Schmidt, ouvrière, perd son emploi lorsque les hommes reviennent du front. Elle devient prostituée par accident, et finit étranglée pour quelques bijoux. Yves Couliou, ouvrier tenté par le proxénétisme, est traumatisé par son service dans les bataillons d’Afrique où il a subi tortures et brimades humiliantes. Simone Marchand, femme entretenue, est fière avec les hommes amoureux d’elle et court après les mauvais garçons. Fredval, son proxénète, la bat tandis qu’il s’entiche de Jeanne Lyon, une bourgeoise qui cherche seulement à se divertir. André Robert, commissaire chargé de l’enquête, a perdu ses fils pendant la guerre. Il se plonge à corps perdu dans une quête obsessionnelle pour éliminer la canaille de Marseille. Et enfin, Cyprien Sodonou, souteneur noir, perd sa position lorsque les proxénètes blancs reconquièrent le marché, à leur retour du front.
Tous ces individus s’entrechoquent dans une société âpre, traversée par de multiples dominations : celles des riches sur les pauvres, celles des Blancs sur les Noirs, celles des hommes sur les femmes, et celles de ceux qui n’ont pas de sentiments sur ceux qui en ont.
C’est dire si le bonheur peine à s’imposer dans ce roman au titre amer dont la rengaine serait plutôt celle que prononce, dents serrées, le meurtrier dans les bataillons d’Afrique : dans la vie, il faut être bourreau ou être victime.

Katia

dispo


Laisser une Réponse