Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

1280 âmes

Classé dans: France, Lison Futé 2004, Romans d'ailleurs, Romans policiers.

pouy-1280thompson-1275

Jean Bernard Pouy

Jim Thompson
“1275 âmes”, Gallimard (Folio Policier), 1966. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marcel Duhamel [RP THO]

Baleine (Pierre de Gondol), 2000

[PR POU]

Pottsville, Oklahoma. Jim Thompson nous livre une description féroce de la société rurale américaine. Un roman noir où l’ensemble des tares (alcoolisme, racisme, inceste, sadisme, hypocrisie…) est relaté avec un pessimisme qui amplifie l’ambiance malsaine que veut nous faire partager l’auteur. Ce cynisme de Thompson est sans aucun doute motivé par la lâcheté et l’égoïsme des gens. Il met en scène le shérif du patelin qui à l’image de ses concitoyens vit dans le mensonge et la petitesse : ” Parfaitement ! Ce coup-ci, je vais sévir pour de bon ! A partir de maintenant, tous les délinquants auront affaire à moi. A condition, bien sûr, qu’ils soient ou bien des gens de couleur, ou bien de la pauvre racaille de Blancs, enfin de ceux qu’ont pas de quoi se payer une carte d’électeur.” Jim Thompson cherche à mettre le lecteur mal à l’aise et il y parvient à merveille.

“- Vous connaissez Jim Thompson, bien sûr.
- Quand même…
- Et le numéro 1000 de la Série Noire.
- 1275 âmes. Un chef-d’œuvre.
- Traduit par Marcel Duhamel himself. Titre anglais ?
- Pop 1280.
- Voilà le problème. [...]”
Ainsi commencent les enquêtes du libraire Pierre de Gondol à qui son commanditaire va demander qu’il se transforme en détective littéraire pour trouver les raisons de cette modification de titre lors de la traduction. Quelles étaient les motivations du traducteur pour “supprimer” cinq âmes ? Trente-quatre ans après, le libraire se replonge dans le texte et sa traduction pour retrouver la trace des cinq personnages manquants. Ce roman policier littéraire qui inaugure une nouvelle collection au héros récurrent chez Baleine séduit plus pour son thème que pour l’intrigue. Une incitation à (re)lire Jim Thompson.

Bruno

dispo

dispo

Laisser une Réponse