Lison Futé 2017 est arrivé !

Je m’appelle Lotte et j’ai huit ans

Classé dans: Lison Futé 2013, Romans d'ailleurs.

ragde-je-mappelle

Anne Birkefeldt Ragde

Balland, 2012
Traduit du norvégien par Hélène Hervieu
[RAG]

Norvège 1960. Lotte apprend vite à 8 ans qu’il ne fait pas bon être fille de divorcés. A cette époque là, ce n’est pas si courant. A l’école, les anciennes copines la snobent et l’évitent comme si elle était contagieuse. Alors que ses parents ne lui parlent pas, (on n’est pas non plus à une époque où on parle aux enfants des sujets graves de leur vie), Lotte est confrontée à un changement radical de vie. Son père déménage, elle ne sait pas pourquoi, sa mère déprime, pleure, n’a plus suffisamment d’argent, ni de courage pour aller travailler. Lotte, elle, est spectatrice et doit essayer de comprendre tout cela par elle-même. Alors qu’elle se sent trahie par son père et soutient sa mère qui ne lui épargne ni larme ni cris, Lotte se sent toujours obligée de ménager les adultes, leur faire plaisir, ne pas leur faire de peine et supporter toute seule le poids de ses propres peurs. Alors qu’ils auraient dû être les garants de sa sécurité, ils lui imposent leurs choix et leurs histoires d’adultes.
Enfin les vacances arrivent et Lotte part chez ses grands-parents paternels. Certes, ceux-ci ont pris parti pour leur fils, et il ne faut pas évoquer sa mère, mais la chaleur de sa grand-mère et la joie de retrouver les paysages du Sørlandet l’aident à oublier un peu les monstres qui peuplent ses nuits.
L’auteure nous emmène encore une fois dans une ferme norvégienne (La Terre des mensonges) et nous décrit les paysages et la vie à la ferme. On retrouve sa façon très poétique d’évoquer les paysages et les coutumes de son pays. On est avec Lotte aussi bien dans son appartement de Trondheim que dans les fjords de Perlevik et on compatit sans sensiblerie, ni pathos à son chagrin de petite fille qui doit grandir très vite.

Valérie

dispo


Laisser une Réponse