Lison Futé 2019 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

L’attrape-cœurs

Classé dans: Classiques, Lison Futé 2009, Romans d'ailleurs.

salinger

Jerome David Salinger

Pocket, 2005
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Annie Saumont
[SAL]

« Si vous voulez vraiment que je vous dise, alors sûrement la première chose que vous allez demander c’est où je suis né, et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d’enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m’avoir, et toutes ces conneries à la David Copperfield, mais j’ai pas envie de raconter ça et tout. » Interpellé dès la première page, le ton est donné, le récit d’Holden Caulfield peut commencer. Holden Caulfield a seize ans lorsqu’il apprend son renvoi de Pencey ; « ça doit faire la quatrième fois que je change d’école ». Issu d’une famille bourgeoise new-yorkaise, il redoute la confrontation familiale : l’hystérie de sa mère, la rigidité paternelle. S’en suit un road movie de trois jours. Il trouve refuge auprès de vieilles connaissances, notamment d’anciens professeurs auprès desquels il cherche un sens à sa vie. Il contacte Sally Hayes qu’il invite à un spectacle sans intérêt. Cette fille lui fait de l’effet,  il rêve, l’espace d’un instant, de vivre son existence avec elle ; il l’emmènerait demain pour le Massachussets et le Vermont. « Là-bas, c’est vachement beau ». Il a un cafard monstrueux, son désespoir grandit au fil des rencontres. Pour seul réconfort, il a sa sœur cadette qu’il rencontre en secret et avec qui il se sent libre de ne pas grandir. Sans cesse en décalage avec le monde qui l’entoure et dont il ressent la superficialité, on partage l’envahissement de sa sensibilité. Une empathie immédiate nous saisit. Publié pour la première fois en 1951, ce roman d’adolescence serait encore le plus lu au monde.

Marie-Jo

dispo

Laisser une Réponse