Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

L’homme qui tua Getulio Vargas

Classé dans: Lison Futé 2001, Romans d'ailleurs, Romans policiers.

soares-homme-qui-tua

Jô Soares

Calmann-Lévy, 2000
Traduit du portugais (Brésil) par François Rosso
[RP SOA]

Dimitri Borja Korozec est né avec douze doigts, d’une contorsionniste brésilienne et d’un linotypiste serbe, anarchiste et membre de la secte des Skopzi, ” les castrés de Russie “. Bientôt, à cause des diverses appartenances religieuse et politique de son père, il ne lui reste plus qu’un testicule et il entre dans un centre d’entraînement pour assassins politiques. Malheureusement, sa maladresse est telle qu’il ratera l’Archiduc d’Autriche, et assistera impuissant au déclenchement de la première guerre mondiale par le doigt d’un autre, Gavrilo Princip. Et ce n’est que le début d’une longue suite d’assassinats manqués, de déveine anarchiste à travers le monde de la première moitié du 20ème siècle.
Jô Soares accumule les péripéties autour d’un candide anarchiste et calamiteux qu’il trimbale de Sarajevo à Rio via Paris et Hollywood. Au détour des aventures de ce picaro lunaire, on croise pêle-mêle : Mata Hari, Al Capone, Marie Curie, George Raft, Jean Jaurès, j’en passe et des meilleures. Foisonnant et rythmé, foutraque et truculent, on tient là un vrai roman populaire brésilien qu’on ne lâche qu’une fois la dernière ligne achevée.

Emmanuel

dispo

Laisser une Réponse