Lison Futé 2018 est arrivé !

  • À propos
  • Archives web
  • Conseils de lecture sur le Web
  • Ecrivez-nous
  • Mon Lison futé préféré
  • Téléchargements

Entre ciel et terre

Classé dans: Lison Futé 2017, Romans d'ailleurs.

stefansson-ciel

Jon Kalman Stefansson

Gallimard, 2010
Traduit de l’islandais par Eric Boury
[STE]

Islande, début du XXe siècle. Le gamin a 20 ans. Il est l’ami de Bardur, un homme plus âgé que lui. Tous deux partagent un goût immodéré pour la littérature, la poésie, les mots.
Ils sont six à partir pêcher la morue cette nuit-là, dans une chaloupe. Parmi eux, le gamin et Bardur. Aucun des membres de l’équipage ne sait nager, mais nul ne se pose la question du risque de périr noyé : ce travail est une question de survie.
Bardur, parce que son esprit est encore empli des phrases du recueil de poésie qu’il est en train de lire (Le Paradis perdu de Milton), n’a pas emporté sa vareuse. Cet oubli lui sera fatal.
Ils étaient six à partir pêcher la morue cette nuit-là. Ils reviendront à cinq… plus un cadavre.
La mort de son seul ami laisse le gamin inconsolable. Désormais, la vie n’a plus de sens. Il décide de prendre la route pour restituer Le Paradis perdu à son propriétaire, un ancien capitaine devenu aveugle à force d’avoir trop lu. Ensuite ? Ensuite, il se laissera mourir.
J’ai bien conscience qu’un tel résumé ne va pas vous enthousiasmer. En effet, qui aurait envie, au cœur de l’été, de se plonger dans un roman où il est question de pêche à la morue la nuit, de froid, de désespoir, de mort ? Je comprends, mais je me permets d’insister. S’il est vrai que l’histoire est sombre, il faut absolument découvrir la prose poétique de Jon Kalman Stefansson : noire, désespérée, elle se transforme soudain en questionnement philosophique pour toucher à l’essentiel. Et c’est fabuleux !

Marie-Christine

dispo


Laisser une Réponse