Lison Futé 2017 est arrivé !

Pélagie et le moine noir

akounine-pelagie-moine

Boris Akounine

Presses de la cité, 2006
Traduit du russe par Alexandre Karvovski
[RP AKO]

C’est par la poste que Monseigneur l’Evêque Mitrophane reçut son courrier matinal. Son éminence décacheta l’enveloppe, lut ce qu’elle contenait, porta la main à son cœur et tomba.
Il faut dire que le Nouvel Ararat, cloître célèbre reclus au cœur de la Russie profonde où, depuis toujours, de saints hommes viennent chercher une retraite salvatrice loin des vanités et des turpitudes de la société, semble devenu… Lire la suite

Les enquêtes d’Eraste Fandorine

akounine-azazel

Boris Akounine

Azazel

Le gambit turc

Léviathan

La mort d’Achille

Missions spéciales

Récits d’un jeune médecin

boulgakov-recits

Mikhaïl Boulgakov

Livre de poche, 1996
Traduit du russe par Paul Lequesne
[BOU]

“A ceux qui n’ont jamais voyagé en voiture à cheval par les chemins de traverse perdus dans la campagne, je n’ai rien à raconter sur le sujet : de toute manière ils ne comprendraient pas. Quant à ceux qui en ont vécu l’aventure, je préfère ne pas leur en rappeler le souvenir.”
Ainsi débute le court récit fortement autobiographique de Mikhaïl Boulgakov, rédigé en 1919, narrant l’arrivée d’un… Lire la suite

Coeur de chien

boulgakov-coeur-de-chien

Mikhaïl Boulgakov

Champ libre, 1971
Traduit du russe par Michel Pétris
[BOU]

URSS 1925. Sous l’égide du parti bolchevik, la Russie accouche au forceps d’une société inédite. Le docteur Preobrajenski, éminent généticien moscovite, participe à sa manière à l’édification de l’humanité nouvelle. A la recherche de sujets pour ses expériences saugrenues, ses collaborateurs lui dégottent un clébard galeux et moribond, bête immonde à laquelle il greffe l’hypophyse et les glandes génitales d’un prolétaire décédé. L’opération réussit, mais l’enthousiasme est de courte durée. Car… Lire la suite

Le Maître et Marguerite

boulgakov-maitre

Mikhail Boulgakov

Pocket, paru en 1966
Traduit du russe
[RSF BOU]

Impossible pour moi d’écrire le moindre résumé de cette œuvre capitale de la littérature russe durant la période stalinienne. Au fil des pages, le diable et ses comparses prennent possession de Moscou en s’amusant comme des petits fous.
Boulgakov crée ici une satire, tantôt burlesque tantôt remplie de crimes monstrueux, du système soviétique dans lequel il baigne, et qui l’écrase.
Il mettra plus de vingt ans à écrire ce livre, sans espoir… Lire la suite

Le joueur

dostoievski-joueur

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski

Aubier, 1866
Traduit du russe
[DOS]

“Ah, Le joueur, je l’ai lu il y a longtemps !…
- C’est bien, non ?
- Je sais pas, je ne m’en souviens plus !
- Tu veux savoir de quoi ça parle ?
- On peut rien te cacher !
- D’un joueur. Ou plutôt d’un homme qui le devient par amour ! Un jeune homme, précepteur des enfants d’un Général russe en villégiature à Roulettenbourg, est éperdument amoureux d’une femme, qui… Lire la suite

Les Carnets du sous-sol

dostoievski

Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

Actes Sud, 1992
Traduit du russe par André Markowicz
[DOS]

Il faudrait attendre un jour d’automne, plutôt vers la fin, lorsque les jours commencent à se faire petits. Il faudrait attendre ce jour d’automne, puis encore cette heure précise où la lumière n’est plus qu’une rémanence, un souvenir sur la surface de la pupille. Enfin, pour que cela soit parfait, un petit crachin qui viendrait frapper aux carreaux. Voilà, nous y serions, d’un pas léger et souriant il serait… Lire la suite

La soif

guelassimov

Andreï Guelassimov

Actes Sud, 2004
Traduit du russe par Joëlle Dublanchet
[GUE]

Kostia est revenu de six mois de service militaire, dont un mois entier en Tchétchénie, le visage défiguré, complètement brûlé lors d’une attaque du tank à l’intérieur duquel il se trouvait avec trois autres jeunes soldats. Comment réapprendre à vivre quand on n’est plus bon qu’à faire peur aux autres ? Kostia entasse dans son petit appartement des bouteilles

Tchernobyl - Confessions d’un reporter

igor-kostine-tchernobyl-confessions-dun-reporter

Igor Kostine

Les Arènes, 2006
Traduit du russe
[621.48 KOS]

- Je viens de terminer un livre super sur Tchernobyl !
- Ah, Tchernobyl ! J’avais eu un vague projet de groupe de punk folk qui s’appelait Billy Tcherno et ses Nuages, mais ça s’est pas… Lire la suite

Le pingouin

kourkov-le-pinguin

Andreï Kourkov

Liana Levi, 2000
Traduit du russe par Nathalie Amargier
[KOU]

Victor Zolotarev mène une vie morne et tranquille (pour ne pas dire qu’il s’ennuie ferme) en compagnie de Micha, le pingouin qu’il a récupéré au zoo de Kiev, alors en faillite. L’avenir ne semble guère lui sourire, d’autant plus que l’hiver pointe son nez, ce qui lui promet quelques difficultés étant donnée sa situation financière. Tout au plus peut-il espérer que Micha, qui ne supporte pas l’été, daignera lui rapporter quelques… Lire la suite

Les voisins

petrov-les-voisins

Grigori Petrov

Phébus, 2004
Traduit du russe par Wladimir Berelowitch
[PET]

Dix voisins dans un grand immeuble de Moscou, dix histoires sur la Russie d’hier et d’aujourd’hui. A chaque fois, le héros est confronté aux difficultés de la Russie actuelle (pauvreté, alcoolisme, chômage, corruption…) et doit tenter de survivre par tous les moyens. A chaque fois aussi, le héros se réfugie dans une histoire ou une légende ancienne de la grande Russie. Toute une époque glorieuse est ici disséquée au travers de contes… Lire la suite

Eugène Onéguine

pouchkine-eugene-oneguine

Alexandre Pouchkine

Gallimard (Folio Classique), 1848 (1996 pour la présente traduction)
Traduit du russe par Jean-Louis Backès
[P POU]

Attention ! Ce livre est fabuleux, extraordinaire, délirant, drôle, dramatique, foisonnant, étonnamment moderne, en même temps classique, échevelé, emporté, nostalgique, optimiste, russe. C’est le meilleur bouquin que j’ai lu depuis dix ans, au bas mot. En même temps, j’ai pas eu trop de mal à le trouver, c’est le roman fondateur de la littérature russe, le premier écrit en vrai russe qui tâche, salué… Lire la suite

Hadji Mourad

tolstoi-hadji-mourad

Léon Tolstoï

Librio, 1995
Traduit du russe par Alexandre V. Soloviev & Georges Haldas
[TOL]

” Le village ravagé par l’incursion des Russes… Le puits avait été souillé pour que les habitants ne puissent plus prendre d’eau. La mosquée avait été salie également, et le mullah et ses serviteurs la nettoyaient. Personne ne disait mot, n’extériorisait son mépris pour les Russes. Le sentiment que tous les Tchétchènes éprouvaient, du plus petit au plus grand était du reste plus fort que le mépris. Ou… Lire la suite

Anna Karénine

tolstoi-anna-karenine

Léon Tolstoï

Gallimard (Folio), 1877 (1994 pour la présente édition)
Traduit du russe par Edouard Beaux, Henri Mongault et Sylvie Luneau
[TOL]

Un écrivain, je ne sais plus lequel, il y en a tellement, lorsqu’on lui demandait quels étaient ses trois romans préférés, répondait :
“Anna Karénine”
“Anna Karénine”
“Anna Karénine”
De deux choses l’une, soit l’auteur en question considérait qu’il n’y avait aucun autre livre de ce niveau, soit que le chef-d’œuvre de Tolstoï était trois romans à lui tout seul. Il… Lire la suite

Le dernier communiste

zalotoukha-dernier-communiste

Valery Zalotoukha

Actes Sud (Lettres russes), 2000
Traduit du russe par Catherine Guetta & Macha Zonina
[ZAL]

Sa scolarité dans une pension suisse terminée, le fils unique de nouveaux riches russes rentre au pays. Mais le retour du fils prodigue ne se passe pas exactement comme ses parents l’auraient souhaité. Bien loin de s’être accoutumé à évoluer dans le ” monde de l’argent “, Ilya Vladimirovitch revient avec une haine farouche contre le capitalisme. Justement, son père incarne totalement tout ce qu’il exècre : la fortune, le reniement… Lire la suite